Édito – LE FUTUR DES MOYENS DE PAIEMENT

910
Imprimer

L’apparition de nouvelles technologies a profondément révolutionné le monde du paiement. Cette révolution a été la plus rapide en Asie, où le paiement par reconnaissance facial, d’abord testé dans les magasin HEMA du géant chinois Alibaba, est devenu commun dans de nombreux magasins.

Le nerf de la guerre des paiements reste cependant les applications mobiles de paiement. On a vu une multiplication du nombre de ces applications partout dans le monde: WeChat pay, Alipay, GrabPay pour l’Asie, Lydia, Pumpkin ou encore PayLib en France.

Après le 14 septembre 2019, la deuxième directive européenne des paiements sécurisés (DPS2) va elle aussi indiscutablement transformer les transactions en ligne en Europe. En effet, la DSP2 exige au minimum la mise en œuvre d’une identification à deux facteurs (2FA) et que tous les codes 2FA soient uniques à chaque transaction. Le montant et le destinataire devront également être clairement indiqués au payeur au moment de l’authentification. Certaines entreprises craignent que cette directive ralentisse les check out.

Nous vous proposons dans cette Newsletter de découvrir trois startups qui apportent des solutions aux points de frictions engendrés par les paiements, par exemple l’achat par un groupe et la gestion des remboursements associés, ou qui imaginent un nouveau système de paiement décentralisé grâce aux cryptomonnaies.

Dans l’interview de la semaine, Benoît Allibe, co-fondateur de Dotaki, nous explique comment sa solution aide les retailers à améliorer les taux de conversion sur leur site en personnalisant le checkout en fonction de la personnalité de l’utilisateur.

Enfin, dans le focus, nous vous proposons de découvrir l’Open Banking, l’une des nombreuses innovations issue de la DSP2, qui bouleverse et métamorphosent complètement le marché. Bonne lecture !

Lire la News Innovation du LAB Fevad n°43 de juin 2019

PARTAGER