Procédure de « retrait-rappel » des produits de la consommation courante, la Fevad participe au groupe de travail du Conseil National de la Consommation

17 avril 2018

1793

Le Ministre Bruno Le Maire a demandé au Conseil National de la Consommation (CNC) de mettre en place un groupe de travail relatif à l’ «amélioration de l’efficacité des procédures de retrait-rappel des produits de consommation courante ». Cela fait suite aux affaires Lactalis en 2018, des détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) en 2015 ou encore des siphons culinaires entre 2010 et 2014 avec un accident mortel en 2017.

La FEVAD participe à ce nouveau groupe de travail du CNC.

Le groupe de travail s’est réuni pour la première fois à la fin du mois de mars et devrait poursuivre ses travaux jusqu’en juin.

Les procédures de « retrait-rappel » des produits soulèvent des enjeux importants :

  • Pour les consommateurs : des produits dangereux sont sur le marché et cela peut être lourd de conséquences.
  • Pour les professionnels : le professionnel a l’obligation de mettre sur le marché des produits conformes et sûrs. En cas de problème, l’impact en terme d’image et de perte de chiffres d’affaires est non négligeable.
  • Pour les pouvoirs publics : il y a une obligation de procéder à une surveillance du marché.

La réflexion du CNC va se concentrer sur deux axes :

  • Le renforcement de l’efficacité des procédures de retrait-rappel afin d’écarter le plus vite possible les produits concernés de la vente et éviter la remise par erreur sur le marché.
  • L’amélioration de l’information des consommateurs en cas de rappel : il s’agira de déterminer les moyens à mettre en œuvre pour parvenir à cette amélioration.

La Fevad suivra de près ce dossier et ne manquera pas d’informer les adhérents concernés.

PARTAGER