Edito – Entre entrepôts connectés, boutons de commande et épiceries automatisées, l’IoT est en train de transformer l’e-commerce !

2814

Si la fin du 20ème et le début du 21ème siècle ont été dominés par « l’Internet des Gens » qui a vu se développer les outils de communication, de recherche et de partage de connaissances ainsi que les réseaux sociaux, c’est bien vers les objets que se tournent aujourd’hui les principaux acteurs d’Internet. IBM, Amazon, Google ou encore Bosch, tous les géants ont leur plateforme. Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que l’Internet des Objets (IoT) permet de quantifier le monde qui nous entoure.

Le développement des connections Machine2Machine (M2M), c’est-à-dire sans intervention humaine, s’est considérablement développé ces dix dernières années. Entre 2009 et 2016, le nombre d’objets connectés à Internet est passé de 4,5 milliards à environ 23 milliards. Les estimations pour 2020 donnent le vertige : entre 50 milliards (pour les plus conservateurs) et 200 milliards (selon Intel). Il ne fait aucun doute que l’IoT a un bel avenir devant lui.

Mais qu’en est-il de son application dans le commerce ? La réponse est simple : il s’applique partout. Le fait de donner une identité digitale aux objets permet de mesurer leur performance, de les traquer et d’anticiper leur dégradation notamment. Cela s’applique parfaitement dans des contextes de production par exemple, tant pour les machines que les produits. Quand on parle de logistique, l’IoT permet à la fois de traquer le contenu d’un conteneur ou l’état du camion ou du bateau qui le transporte et ainsi limiter les pannes. L’IoT améliore la transparence et la visibilité de toute la chaîne d’approvisionnement. En magasin ou dans un entrepôt l’IoT permet de garder un état des stocks en temps réel, sans arrêt, et de connecter l’état de la demande en magasin directement à toute la chaîne de production et d’approvisionnement. En magasin, on peut utiliser des objets connectés pour analyser le parcours des clients mais aussi pour rendre leur expérience plus interactive et sans accroc.

La ligne de fond ici est que les possibilités de l’Internet des Objets sont quasi infinies et ne dépendent que de la créativité des entreprises et de ses utilisateurs.

Dans cette nouvelle newsletter du Lab, notre équipe vous fait découvrir l’univers de l’IoT et ses pépites. Nous avons aussi interrogé Ofer Klein, le PDG de Kwik, une startup israélo-américaine qui a développé un bouton de commande automatique et qui travaille maintenant sur une solution de réapprovisionnement automatique, sans la moindre intervention humaine. Il partagera son parcours avec Kwik et nous donnera son avis sur le futur de l’IoT et son rôle dans l’e-commerce.

Marc Lolivier
Délégué général de la Fevad

Lire la News Innovation Le Lab Fevad n°27 d’octobre 2017 

PARTAGER