Retour sur l’impact du deuxième confinement

1506
Imprimer

A l’occasion des deux confinements intervenus en 2020, la FEVAD a mis en place un panel hebdomadaire composé d’entreprises du secteur dans le but d’analyser l’impact des mesures de confinement sur l’activité e-commerce. Ce dispositif a permis de suivre l’évolution du marché, semaine après semaine, et d’observer les différences d’impact entre les deux confinements sur les ventes en ligne par secteur. Nous vous proposons de revenir ici sur les principaux effets du second confinement, intervenu du 30 octobre au 15 décembre avec une réouverture des commerces physiques le 28 novembre, tels qu’observés à partir de notre étude.

L’impact du confinement 2 est immédiat. Le pic de croissance des ventes internet atteint en 5ème semaine du confinement 1 (+83%/2019) est dépassé dès la 2ème semaine du confinement 2 (+95%/2019). Le niveau élevé se maintient ensuite, et sur les 4ères semaines du confinement 2 (26/10 au 22/11) les ventes augmentent de +77% par rapport à la même période 2019, tirées par les enseignes-magasins (+175%).

L’impact s’est prolongé ensuite au-delà de la réouverture des commerces physiques et même au-delà du déconfinement. La 1ère semaine de décembre est boostée par le Black Friday (+99%/2019 mais en réalité +20%/semaine du Black Friday 2019), puis le niveau d’activité reste ensuite +35% au-dessus du niveau 2019 sur la semaine d’avant Noël et celle de Noël même sans les Ventes Privées reportées cette année. Sur décembre, le dynamisme (+57%/décembre 2019) est comparable au pic d’activité des 4 dernières semaines du confinement 1; le trend est x3 celui de l’iCE100 hors alimentaire sur T3 2020 (+17%).

Le bilan des ventes internet de Noël 2020 (nov + déc) est de +50% par rapport à Noël 2019. Sur toute la période, les e-retailers ont tiré la croissance, réalisant x2 le chiffre d’affaires de Noël 2019.

Les résultats détaillés sont accessibles pour les entreprises ayant participé à l’étude. Si votre entreprise est intéressée de participer à nos panels n’hésitez pas à prendre contact avec la FEVAD.