EDITO | Bientôt une Super App en France?

524
Imprimer

Aujourd’hui, lorsqu’on parle de “Super App”, on pense immédiatement à WeChat en Chine. On peut tout faire dans WeChat : faire ses courses, appeler un taxi, se faire livrer un repas, rembourser un ami ou même placer son argent et acheter une assurance. Au coeur de ce succès : l’adoption massive de sa solution de paiement WeChat Pay.

 

Est-ce qu’un tel modèle pourrait arriver en France? Il est tentant de discréditer cette menace en considérant le phénomène WeChat comme propre à la Chine, mais les géants de la tech et de nombreuses startups s’y intéressent et tentent de reproduire le modèle chez nous, à commencer par Lydia en France.  Notre focus s’intéressera à mieux comprendre le modèle WeChat, comment l’app de messagerie a su imposer son portefeuille de paiement, et quels acteurs s’inspirent du modèle en Europe.

Nous présenterons quelques candidats intéressants au titre de “Super App”, en dehors de l’Asie.  Premier sur la liste : Tinkoff,  l’application créée par la banque russe Tinkoff. La néobanque s’est progressivement diversifiée en intégrant des services lifestyle ou même des “Stories” sur le format popularisé par Facebook. Dans l’interview du mois, Neri Tollardo, chargé des relations avec les investisseurs internationaux et des partenariats à Tinkoff Bank, nous expliquera comment et pourquoi les Super Apps sont aussi une opportunité en dehors d’Asie.  

Bonne lecture !

Lire la News Innovation du LAB Fevad n°58 de Mars 2021