Startups à suivre – MOBILE WORD CONGRESS 2017 : Smart Me Up, Fashwell, CopSonic et Mallzee

8606

Smart Me Up et sa technologie de reconnaissance faciale embarquée

Cette jeune pousse grenobloise spécialisée dans la reconnaissance faciale embarquée a été fondée en 2012 par Loïc Lecerf, docteur en intelligence artificielle. La technologie développée par Smart Me Up est très prometteuse puisqu’à partir de n’importe quelle caméra, elle permet de faire, en temps réel, une estimation de l’âge, des émotions, du sexe, ou encore un suivi du regard
Parmi les applications phares de cette technologie, on retrouve l’analyse du niveau de concentration et d’attention d’un conducteur,  l’estimation de la moyenne d’âge et la distribution homme/femme des personnes présentes dans les lieux publics, ou encore les préférences et habitudes d’un consommateur dans son lieu de vie.

Il y a un an, nombreux étaient les investisseurs reconnus à participer à la levée de fonds de 2 millions d’euros organisée par la startup. On retrouve notamment Xaviel Niel, Jacques-Antoine Granjon, Jean-David Blanc, Cyril Grislain ou encore Xavier Gury.

Smart Me Up est donc à garder à l’oeil puisque les domaines d’application d’une telle technologie ne manquent pas ; l’automobile, la sécurité, le retail, la livraison, le ciblage basé sur la géolocalisation… Une chose est sûre, la jeune pousse française n’a pas fini de se faire remarquer !

Avec Fashwell, commandez les vêtements que vous repérez sur Instagram

Chaque jour des millions d’utilisateurs se connectent à Instagram et sont exposés à des images sur lesquelles ils identifient des vêtements qui leur plaisent mais n’ont pas de possibilité de retrouver ces articles pour les commander. Forts de ce constat, trois diplômés de l’EPF de Zurich ont développé Fashwell, un algorithme et une application,  basés sur l’apprentissage automatique et capables de retrouver quel site en ligne vend les vêtements ou accessoires de mode repérés sur une photo.

La technologie offre également un moteur de recommandation visuelle qui apprend et enregistre les achats de l’utilisateur pour lui proposer, par la suite, exactement ce qu’il recherche, l’encourageant à ajouter toujours plus d’articles dans son panier. Finis les clics à répétition pour trouver ce que l’on cherche ; avec cette application, la promesse de trouver le produit parfait semble tenue !

Ce « Shazam de la mode », comme le revendiquent les fondateurs, a été fondé en 2014 et compte 11 employés. Fin 2016, le spécialiste de la vente de vêtements sur Internet allemand, Zalando, investissait dans la startup zurichoise. Les fonds récoltés ont servi et serviront encore à développer la technologie de Fashwell, a expliqué Matthias Dantone, directeur et cofondateur de la start-up.

CopSonic applique la technologie des ondes acoustiques aux paiements, systèmes de géolocalisation et bien plus

Depuis 2013, Copsonic s’est penchée sur la technologie des ondes acoustiques. Cette spin-off de l’entreprise familiale Secom, a mis au point une plateforme qui permet de commander les objets par ultrasons. La technologie brevetée transfère des informations de manière sécurisée entre deux appareils :  « Le premier appareil diffuse un fichier audio chiffré sur des fréquences situées entre 18 et 21,5 kHz. De l’autre côté, un appareil doté d’un microphone entend cet ultrason et un logiciel installé sur le dispositif ou dans le cloud permet de déchiffrer le message » explique Emmanuel Ruiz, le CEO de la startup.

Accessible à tous les téléphones mobiles, l’étendue des applications possibles pour cette technologie est vaste. Elle peut gérer des paiements sécurisés – aussi bien en ligne, à un ami, ou encore sans contact à la montée dans le bus – assurer des contrôles d’identité et d’authentification, simplifier le retrait d’argent, permettre une géolocalisation optimale et des programmes de fidélités adaptés. Par exemple, grâce à des algorithmes et à une approche par triangulation, la technologie permet de géolocaliser un client dans un rayon du magasin avec une précision de 30 cm.

Aujourd’hui, Copsonic compte 30 collaborateurs et enregistrait un chiffre d’affaire de 350 000€ en 2016. Parmi les partenaires et clients de la startup, on retrouve Natixis, Orange, Microsoft, Airbus Biz Lab (où elle est incubée), SNCF … et, cerise sur le gâteau, Copsonic a même séduit la fondation Bill & Melinda Gate !

Sources : L’Usine Digitale et Maddyness

Mallzee, le Tinder de la Mode version UK

A l’heure où les applications mobiles de shopping en ligne se multiplient, la startup Mallzee a su proposer une plateforme qui se différencie des autres. Reposant sur le même modèle que Tinder, l’utilisateur définit le type de vêtements qu’il recherche, puis l’application lui soumet des suggestions qu’il swipe selon ses goûts : vers la gauche lorsque cela ne lui plaît pas et vers la droite si le produit proposé l’intéresse. Les produits qui lui plaisent sont stockés dans une wishlist depuis laquelle l’utilisateur peut les commander directement en ligne. Et ce n’est pas tout, Mallzee lui enverra une notification lorsque le prix d’un de ces produits baisse. C’est le Britannique Cally Russell qui a eu l’idée de développer cette expérience de shopping ludique en 2012 .

C’est sans surprise que la startup,  qui compte plus d’un demi-million d’utilisateurs et plus de 150 marques de mode, a attiré l’attention au MWC 2017.
Depuis son lancement, Mallzee a remporté plus de 50 prix de technologie et de retail et a été nommée à plusieurs reprises comme la meilleure nouvelle application par Apple.

PARTAGER