Revue du web – MOBILE WORD CONGRESS 2017 : Ford, Sony et Netflix

9118

Au MWC 2017, Ford annonce son ambition de conquérir le marché de la livraison à domicile avec son van électrique sans chauffeur

Le géant américain de l’automobile Ford a profité du Mobile World Congress 2017 pour présenter son van futuriste et confirmer l’attrait des marques automobiles pour le concept d’“auto-livraison” (“autolivery”) ; concept qui prend de l’ampleur et promet d’impacter le secteur de l’e-commerce de manière durable.

Il s’agit d’une camionnette de livraison électrique sans chauffeur et capable d’activer une flotte de drones pour ramasser et déposer des colis dans des endroits difficiles d’accès. Le constructeur automobile a précisé que ce produit s’inscrit dans sa vision de la « Ville du Futur », une vision de l’avenir impliquant des véhicules autonomes, du covoiturage, et une foule d’autres innovations dans le secteur du transport.

Le concept d’auto-livraison s’attaque au défi du dernier kilomètre, en particulier les 15 derniers mètres qui séparent le camion et l’emplacement exact de livraison.  L’aide des drones sera particulièrement appréciée dans les zones urbaines, où le stationnement est peu pratique et où les gens vivent dans des immeubles d’appartements avec beaucoup d’étages. De plus en plus de consommateurs achètent en ligne ; ce n’est donc pas une surprise si les géants de l’automobiles cherchent absolument à améliorer les services de livraison à domicile en développant des technologies toujours plus poussées.

Source The Verge

Oubliez vos tablettes, projecteurs, ordinateurs, Sony transforme votre table à manger en écran tactile sous Android

En septembre 2016, Sony annonçait le concept de projecteur Xperia, mais avait peu de détails à partager. La firme japonaise a profité du MWC 2017 pour dévoiler le produit commercialisable développé depuis ; Xperia Touch. La technologie, disponible pour 1499 euros dès le début du printemps, a pour objectif de transformer les espaces de vie familiaux en surfaces interactives et tactiles haute-définition de 23 pouces.

Le projecteur est composé de nombreux capteurs environnementaux qui le rendent interactif (l’écran Always-On s’allume quand il détecte une présence) et il fonctionne sous Android 7.0 Nougat (compatible avec toutes les applications du Play Store). Il permet également à ses utilisateurs de faire de la visioconférence ou encore de naviguer sur le web, passer des commandes en ligne, etc. Cerise sur le gâteau ? La firme japonaise a même pensé à intégrer une  fonctionnalité de reconnaissance vocale, compatible avec Google Assistant !

Source The Verge and Les Echos

Reed Hasting, le cofondateur de Netflix partage sa vision du futur de la consommation de la culture au MWC

Dans son discours d’ouverture, Reed Hastings décrit un futur proche marqué par l’omniprésence du mobile, tendance largement prise en compte par le géant des vidéos à la demande dans la définition de sa stratégie. Cependant, le PDG a ajouté que Netflix se concentrait davantage sur les histoires incroyables à raconter que sur la taille de l’écran. Leur défi est d’assurer que le contenu proposé soit aussi génial sur n’importe quel écran utilisé par leurs clients.

Par ailleurs, les services de télévision en ligne sont clairement la prochaine étape pour les entreprises de contenu comme Netflix et ses concurrents. Le PDG se disait « très enthousiaste » à l’idée d’être précurseur dans ce domaine. Lorsque tous les services de télévision s’effectueront via Internet, Reed Hastings prédit que son entreprise aura la plus grosse part du marché.

Que se passera-t-il dans cinq, dix ou vingt ans avec Netflix? Hastings a déclaré que “la technologie est très difficile à prévoir”. L’expérimentation est la clé:Nous apprenons et nous nous adaptons plutôt que de nous engager dans une seule direction. Nous sommes flexibles et nous apprenons à mesure que nous avançons.

D’ici 20 à 50 ans, nous allons entrer dans une «Intelligence Artificielle sérieuse», les choses se compliquent”, a déclaré Hastings. Le PDG a suggéré qu’il était possible que les humains soient augmentés par l’intelligence artificielle, ou que l’IA dominera le reste du monde. Dans ce cas, se soucier du contenu de Netflix deviendra un problème secondaire. « Est-ce que nous serons divertissant, ou allons-nous divertir l’IA? » plaisantait Hastings.

Source 01.net

PARTAGER