L’interview du mois : Erwan Krotoff, associé fondateur de Retail-VR

1285
Imprimer

Erwan Krotoff, associé fondateur de Retai-VR

Nous avons interviewé Erwan Krotoff, associé fondateur de Retail-VR. Au cœur des questions technologiques et de l’innovation, il nous parle de sa vision de la Réalité Virtuelle, des NFTs et du Metaverse dans le domaine du retail.

1/ Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Erwan Krotoff, je suis associé fondateur de Retail VR. Avec Adrien Zanelli, nous avons créé Retail VR il y a 4 ans avec une vision simple : les technologies 3D ont transformé de nombreux secteurs depuis une trentaine d’années, l’industrie avec la CAO et des outils comme Catia ou SolidWorks de Dassault Systèmes, la médecine avec la simulation du corps humain, les métiers de l’architecture et du bâtiment avec l’avènement du BIM (Building Information Management). Dans tous ces domaines, les processus métiers ont été améliorés, les coûts de prototypage ont été réduits et la 3D a souvent permis une meilleure collaboration entre les différents services. Curieusement il existe très peu d’usages de ces technologies dans le retail, que ce soit du côté des distributeurs, des marques ou des e-commerçants. Et pourtant, le potentiel de gain est énorme que ce soit pour des métiers du marketing, de la vente, du merchandising et du e-commerce. Par exemple, créer des jumeaux numériques de magasins, de showroom ou de centres commerciaux permet d’offrir de nouvelles expériences en ligne bien plus engageantes pour le consommateur et différenciantes aussi.

Jusqu’à présent, nous entendions parler de stratégie phygitale, qui consistait à ramener du digital dans le physique, avec l’accélération récente du Metaverse c’est désormais dans le web que l’on va retrouver du physique et de l’expérientiel.

2/ Quel est le principe de Retail-VR et comment cela fonctionne-t-il ?

Retail VR est une plateforme Saas interconnectable avec le système d’information, qui permet à n’importe quelle marque ou distributeur de construire des environnements 3D et de modéliser des produits sans connaissance particulière des techniques 3D. Par exemple, construire un rayon en 3D est devenu très simple grâce à notre technologie qui permet de transformer une photo en produit 3D de façon automatique. Nous disposons d’un configurateur de magasin pour créer n’importe quel environnement rapidement. Notre plateforme permet de créer ou d’intégrer facilement des contenants (magasins, showrooms, ou lieux imaginaires) et des contenus (produits, PLV, matériel).

3/ Quelles sont les marques avec lesquelles vous travaillez ? Comment envisagent-elles l’utilisation du VR pour le retail, est-ce une opération ponctuelle ou est-ce qu’elles envisagent une transformation en profondeur ?

Nous travaillons avec des marques comme L’Oréal, Nestlé, Intermarché, Kenzo, Casino ou Decathlon. Certaines utilisent nos solutions pour leur e-commerce comme Casino, certaines pour de la vente en BtoB comme Kenzo, d’autres pour du merchandising comme Decathlon. Toutes ont identifié les gains que procure la VR ; meilleures expériences de vente, accélération des processus internes. La VR est devenue un canal à part entière qui touche tous les métiers, du marketing au e-commerce. Pour certains de nos clients, au démarrage ce sont des besoins ponctuels, par exemple un besoin pour de l’événementiel et dans un second temps ce besoin se transforme en nécessité car les retours sur investissement sont clairement identifiés.

4/ Comment voyez-vous les NFT et le metaverse faire évoluer le retail à court terme et à long terme ?

Le Web3, qui englobe l’ensemble des technologies, Crypto, NFT, Avatars, Metaverse, est en cours de construction. Beaucoup le comparent au début de l’internet où les usages n’étaient pas clairement identifiés et la vision de quelques spécialistes sur le sujet paraissait assez floue. La déferlante des derniers mois nous montre que les NFT fonctionnent aussi dans certains domaines du grand public comme les Jeux vidéo ou les arts numériques, l’industrie du luxe, les spiritueux. On retrouve également quelques usages plus professionnels, autour de la certification avec des NFT couplés à des objets réels, de la traçabilité ou à des services associés.

Pour les metaverse, il va être indispensable d’apporter plus de sens à ces plateformes car en dehors du gaming ou de l’événementiel proposés par Fortnite par exemple, il y a moins d’intérêt à se rendre dans certaines plateformes comme Roblox ou Decentraland pour le moment ; la spéculation immobilière y va bon train mais c’est encore difficile de savoir si ce n’est pas une bulle.

Pour le Retail, donner du sens à la visite d’un lieu virtuel aura aussi une grande importance. L’enjeu pour le retail et les marques est de proposer à leurs clients des expériences différenciantes, personnalisables et communautaires.

5/ Quels sont, selon vous, les principaux enjeux du retail vis-à-vis de ces nouvelles technologies ?

Le retail connaît une transformation avec le digital depuis près de 15 ans qui a nécessité beaucoup d’investissements et qui a rebattu les cartes de la distribution, côté marques et distributeurs. Cette révolution du digital a démontré que les marques qui prenaient le sujet en amont et à bras-le-corps engrangent des parts de marché alors que les autres disparaissent. À peine sont-elles devenues confortables avec le e-commerce, qu’il faut redémarrer avec de nouvelles technologies, NFT, metaverse, crypto… C’est l’essence même du commerce que de s’adapter à ces nouvelles évolutions technologiques. Pour réussir cette prochaine transformation, il est donc nécessaire de mener des expérimentations très rapidement, d’acquérir les compétences indispensables et de s’appuyer sur les bons outils, ceux qui permettent de naviguer avec agilité dans ces nouveaux usages.