Le focus du mois : Les grandes entreprises suivent la tendance du re-commerce

1040
Imprimer

L’achat de seconde main est devenu mainstream, grâce à des plateformes e-commerce qui offrent une expérience client qui n’a rien à envier aux plateformes d’achat neuf. Le marché mondial de l’occasion devrait croître de 15 à 20% chaque année au cours des 5 prochaines années. Les sites Ebay et Vinted voient 42,4 et 29 millions de visiteurs mensuels en France. Voilà qui explique pourquoi les grandes sociétés de retail s’y mettent aussi.

La Redoute, entreprise française de prêt-à-porter et meubles dans l’e-commerce, s’est mise à la tendance de vente de seconde main grâce à son site La Reboucle, lancé en décembre 2020. Cette plateforme, attachée à sa marketplace principale, permet la vente de vêtements et meubles usagés entre particuliers. La Reboucle accepte les vêtements et meubles de toutes marques confondues et achetés n’importe où, sur La Redoute ou ailleurs. La nouvelle plateforme compte environ 100 000 articles ou annonces publiés et 700 000 visiteurs uniques (chiffres avril 2021). Grâce à un partenariat avec Cocolis, les meubles les plus encombrants sont livrés à domicile partout en France. Après chaque vente, le client peut être payé en cash, ou il peut recevoir une carte cadeau abondée de 25% à dépenser sur la Redoute.

 

L’entreprise Patagonia, spécialisée dans les vêtements et les équipements de sports, offre déjà depuis plusieurs années des articles de seconde main. Son programme “Worn Wear”, lancé en 2012, permettait aux clients d’amener leurs articles usagés pour les réparer ou en avoir un nouveau. Les articles donnés étaient recyclés et puis vendus. Ce programme a pris de l’ampleur et a maintenant un site dédié à la vente de produits d’occasion. La nouveauté de Patagonia est l’intégration de Worn Wear à son site principal en 2017. A présent, dès qu’un consommateur veut acheter un article sur le site de Patagonia, un bouton “acheter d’occasion” apparaît à côté du produit qui conduit l’acheteur au site Worn Wear. Cette fonctionnalité met au courant les consommateurs de cette option et les incitent à acheter des produits d’occasion.

 

« D’autres entreprises, comme Ikea, se mettent aussi au marché d’occasion. Ikea a ouvert un magasin en Suède pour la vente de meubles de seconde main. Ce magasin se trouve dans le premier centre commercial au monde spécialisé dans le marché d’occasion. Ikéa développe par ailleurs les services « Seconde vie » qui propose la reprise de meubles et « Circular Hubs » qui remet en vente ces articles rapportés. »

 

 

 

Cette nouvelle tendance peut conduire à croire que le “fast fashion” est en déclin alors que ce n’est pas le cas. Même si un nombre croissant de consommateurs achètent des vêtements d’occasion, cela ne change pas la production de vêtements “fast fashion.” Chaque année, 100 milliards d’articles vestimentaires sont produits (cela représente 14 articles par personne dans le monde). La croissance du fast fashion est fortement ralentie: seulement 19% de croissance entre 2019 et 2029. En revanche, le marché de seconde main devrait croître de 63% entre 2019 et 2029. Seulement 13% des vêtements et chaussures sont recyclés. Le prix est la raison pour laquelle le “fast fashion” est toujours aussi présent: ce n’est pas cher et les consommateurs, en général, préfèrent de nouveaux vêtements.