Le focus du mois : Le Metaverse : le nouveau terrain de jeu de la mode

753
Imprimer

S’affranchir des limites physiques, laisser libre cours à son imagination, créer des objets intemporels ou simplement s’implanter sur un nouveau marché en pleine expansion sont autant de raisons qui font que le monde de la mode s’intéresse d’aussi près au Metaverse.

skin de personnage sur Fortnite

Dans un univers virtuel où la première chose qui différencie un avatar d’un autre est ce qu’il porte, les options de personnalisation ont toujours été en forte demande. Ainsi les “skins”, ces tenues habillant un personnage de jeu-vidéo, rapportent déjà plus de 2 milliards de dollars par an à Fortnite et sont à l’origine de nombreux partenariats avec de célèbres marques comme Balenciaga ou Air Jordan.

La particularité du Metaverse dans ce domaine réside principalement en deux points. Tout d’abord, là où un skin de jeu-vidéo est un à-côté cosmétique impactant peu l’expérience utilisateur, les tenues, vêtements et autres options de personnalisation sont placées au cœur de chaque expérience Metaverse. L’autre nouveauté est que grâce au fonctionnement sur la Blockchain des principaux Metaverse, ces objets prennent alors la forme de NFT, permettant ainsi à l’utilisateur de réellement posséder cet objet virtuel, voire de l’échanger ou de le vendre s’il le souhaite.

Défilé Decentraland

L’un des premiers Metaverse à s’être réellement emparé de cette nouvelle technologie est sans surprise également l’un des plus célèbres : Decentraland. Ainsi, Decentraland accueillait, du 24 au 27 mars dernier, la première « Metaverse Fashion Week », regroupant un grand nombre de marques, avec notamment la participation de Dolce & Gabbana, Etro, Tommy Hilfiger, Estée Lauder et Elie Saab. Entre défilés, ouverture de magasins virtuels et présentations de collections, les 4 jours de cette première Metaverse Fashion Week auront permis aux plusieurs centaines de participants de découvrir la mode sous un nouveau jour.

Si quelques soucis ont été remarqués, entre problèmes d’horaires, qualité de l’expérience client dans les boutiques, pixellisation ou encore manquement dans la fluidité des décors, la Fashion Week de Decentraland aura eu le mérite d’incarner un projet pionnier dans l’univers de la mode. Au total, plus de 70 marques ont répondu présent pour s’implanter, ensemble, dans ce web 3.0 commun, ouvrant le dialogue sur le futur du luxe et de la mode numérique, notamment sur les sujets de la communauté et du e-commerce.