Internationaliser son site e-commerce : challenges et bonnes pratiques

908
Imprimer

L’e-commerce cross-border est un marché porteur qui représente une source de revenus importante pour les commerçants. D’après une étude Shopify, l’e-commerce transfrontalier génère 36% du trafic des e-commerçants français et 23% de leurs ventes. En début d’année, la Fevad a interrogé une centaine de dirigeants des principaux sites e-commerce français et le constat est sans appel : 85% estiment que leur chiffre d’affaires va croître à l’international d’ici 2 ans.

Comment internationaliser son site e-commerce ? 

La volonté d’expansion à l’international s’affiche comme une priorité. Dans un tel projet, de nombreux fondamentaux sont à prendre en compte comme la logistique, le taux de change, la réglementation, etc. Le site web fait partie intégrante des pré-requis et son efficacité peut faire la différence en termes d’e-commerce cross-border.

Pour répondre à cette question, nous avons élaboré un atelier spécial avec Eugène Ernoult, CMO de Weglot, start-up française SaaS qui accompagne les entreprises dans la transformation de leur site web en site multilingue, et vainqueur du Challenge Start Me Up 2022, et Sophie von Kirchmann, E-store Manager de Polaar, marque et distributeur de cosmétique.

Traduire son site e-commerce : quels sont les enjeux ?

L’e-commerce cross-border fait ses preuves du côté des acheteurs : 53% des consommateurs européens ont déjà passé au moins une commande sur un site international au cours des 12 derniers mois. On constate en parallèle que 72% des consommateurs préfèrent acheter dans leur langue maternelle.

Diffuser son site e-commerce en plusieurs langues permet, entre autres, de rassurer les consommateurs et de renforcer la relation et l’expérience client.

Internationaliser son site e-commerce : quel(s) marché(s) choisir ?

Si traduire son site e-commerce en anglais paraît une évidence et un point de départ, il ne faut pas pour autant négliger d’autres langues. Afin d’identifier les langues et marchés porteurs, une première étape consiste à étudier les sources de trafic à l’international, via des outils comme Google Analytics. Il est recommandé d’introduire de nouvelles langues progressivement afin de prendre en main les outils et changements que cela implique.

Faut-il traduire le même site en plusieurs langues ou créer un site web par langue ?

Avoir un site e-commerce par langue octroie une plus grande flexibilité et une plus grande personnalisation. On peut par exemple choisir les produits à afficher en fonction des marchés, les moyens de paiements, etc. En revanche, la maintenance est plus compliquée que pour un site unique. Il est aussi plus long de faire remonter en SEO plusieurs sites plutôt qu’un site unique. 

Traduire son site e-commerce automatiquement ou manuellement ?

La traduction manuelle peut être longue et fastidieuse. Elle n’est pas toujours nécessaire lorsqu’il s’agit d’éléments de langages assez simples. De son côté, la traduction automatique générée par des machines est de plus en plus précise mais se montre parfois insuffisante pour des éléments spécifiques qui concernent l’image de marque. Traduire son site e-commerce en combinant les deux méthodes offre un gain de temps qui permet par la suite un ajustement et une personnalisation du contenu pour chaque langue.

Comment référencer son site e-commerce en plusieurs langues ?

Il est nécessaire d’indiquer aux moteurs de recherche qu’un site existe en plusieurs langues. Weglot recommande notamment :

  • d’avoir un URL unique par langue pour chaque page produit,
  • d’avoir une seule langue par page,
  • d’indiquer aux moteurs de recherche qu’une page produit est disponible dans plusieurs langues pour éviter le « duplicate content »,
  • de proposer un sélecteur de langue visible aux utilisateurs,
  • de tout traduire : les meta datas, les descriptions des images (alt tags), les images, etc.,
  • rechercher les mots clés utilisés par les clients et prospects pour les intégrer au contenu.

Traduire son site e-commerce et s’internationaliser est un véritable levier de croissance et tout autant un défi ! Pour en savoir plus sur les opportunités et challenges derrière ce projet et écouter le retour d’expérience de Weglot et Polaar, nous vous invitons à visionner le replay ci-dessous :

Désolé ce contenu est reservé aux adhérents

Si vous êtes adhérent vous pouvez y accéder simplement en vous connectant à votre compte MyFEVAD. Si vous n'êtes pas adhérent et que vous souhaitez obtenir des informations sur l'adhésion à la FEVAD, n'hésitez à nous contacter contact@fevad.com.