Focus – Les mini-programmes vont-ils tuer les apps ?

1105

La construction d’un écosystème est une stratégie qui a fait le succès des géants chinois de la tech. Tencent a accéléré son développement dans le domaine en lançant ses « mini-programmes » en janvier 2017 sur WeChat, rapidement suivi par Alibaba.

La fonction des « mini-programmes » est très similaire aux applications que l’on retrouve sur l’iOS d’Apple ou Android mais ces mini-apps consomment moins de données – résolvant le problème de manque d’espace; et on y accède directement par le cloud. En servant de plateformes uniques, les géants chinois ont été capables de s’immiscer dans tous les aspects de la vie des utilisateurs, en collectant des données à chaque point de contact pour mieux offrir de nouvelles solutions.

Aujourd’hui, Tencent est l’un des acteurs les plus avancés dans le domaine grâce à sa messagerie WeChat qui héberge un nombre varié de services à l’intérieur de l’application, allant de la livraison de repas à la réservation d’un taxi et au paiement de factures. Comme Apple qui avait lancé une nouvelle ère de services basés sur les applications pour améliorer l’expérience mobile avec l’App Store pour l’iPhone, Tencent pousse les consommateurs chinois vers une nouvelle ère, indépendante des systèmes d’exploitation, où l’on peut accéder à ce que l’on veut, quand on veut, simplement via WeChat. Les mini-programmes sont un développement important car ils simplifient les transactions et interactions O2O (online-to- offline) en connectent WeChat et le monde réel de manière plus puissante. Par exemple, Tencent a fait un effort délibéré pour ne pas centraliser ses mini-programmes dans une boutique officielle. Au contraire, les mini-programmes sont construits pour être utilisés au besoin, sur le moment.

Dans cette optique, Tencent teste en beta une plateforme de publicités géolocalisées. Les utilisateurs de mini-programmes sur WeChat auraient accès à une fonction « Mini-programmes autour de moi » et se verraient offrir des mini-programmes basées sur leur localisation et autres métriques comme l’âge, le genre et le système d’exploitation. Aujourd’hui il y a plus de 2.000 mini-programmes différents dans plus de 10 catégories comme la finance ou le voyage et des services de divertissement comme réservation de tickets de cinéma.

Alibaba a aussi investi dans le domaine des mini-programmes en les intégrant à son service de paiement Alipay. Très similaires aux mini-programmes de WeChat, ceux d’Alipay ont un avantage : leur capacité d’intégrer les services financiers d’Ant Financial d’Alibaba comme Sesame Credit, un système de notation de crédit social (basé sur les données des utilisateurs sur les services d’Alibaba) et son service de certification de l’identité. Par exemple, la plateforme de partage de vélos Ofo (dans laquelle Alibaba a investi) offre la possibilité aux utilisateurs ayant un score de crédit Sesame de plus de 650 d’être dispensés de la caution de sécurité de 99RMB (15 dollars US).

PARTAGER