Cybersécurité – Startups à suivre

2246

NuData Securitynudata

Avec son produit phare, NuDetect, la société NuData Security basée à Vancouver vérifie l’identité en ligne des utilisateurs en contrôlant son comportement naturel en ligne – comportement qui ne peut pas être répliqué par un non-humain. La solution réalise ce qu’on appelle une analyse biométrique comportementale et passive.  NuDetect est utilisée par des banques et organisations e-commerce partout dans le monde et analyse plus de 80 milliards d’interactions par an. Grâce au Machine Learning, elle devient plus intelligente chaque jour.

cashshield

CashShield

Cette entreprise singapourienne propose une solution de prévention de la fraude pour l’e-commerce qui combine les dernières technologies de détection de fraude avec le Machine Learning, l’analyse prédictive et le Big Data. Elle a créé des algorithmes capables de décider automatiquement si la transaction doit être acceptée ou rejetée. CashShield offre une protection complète puisque l’entreprise s’engage à rembourser toute fraude qui n’a pas été détectée par la solution. Depuis son lancement, l’entreprise a aidé des marchands partenaires, incluant les principaux opérateurs télécom d’Europe et aux Etats-Unis à connaître une croissance de leurs revenus de 300 à 1000%, qui découlent de la suppression des limites d’achat inutiles imposées par leur prestataire de services de paiement.  En supprimant la nécessité d’un contrôle manuel, les entreprises réduisent leurs coûts de gestion de la fraude.

riskfied

Riskified

Riskified propose, tout comme Cashshield, de vérifier, approuver et garantir les transactions pour les marchands en ligne. Les marchands paient à la transaction approuvée. L’entreprise israélienne, qui a levé 25 millions de dollars en Série B en février dernier, travaille déjà avec des milliers de marchands e-commerce.

shape

Shape Security

Cette entreprise de la Silicon Valley a développé une solution de défense contre les attaques cybercriminelles sur le Web et les applications mobiles. Elle vise en particulier les “robots” qui cherchent des vulnérabilités sur les sites et applications grâce à des scans automatiques, et modifie constamment des parties du code source pour déstabiliser ces robots. L’entreprise a déjà permis d’éviter plus d’un milliard de dollars de pertes liées à la fraude pour les plus grands commerçants, institutions financières, compagnies aériennes ou agences gouvernementales. Elle a reçu 91 millions de dollars de financement par Kleiner Perkins Caufield & Buyers, Venrock, Baseline Ventures, Google Ventures et d’autres investisseurs de premier plan. L’entreprise vise à présent une expansion en Chine.

Intersetinterset

Cette startup canadienne a développé une solution d’analyse comportementale de l’utilisateur qui détecte rapidement les menaces sur la propriété intellectuelle, venant de l’intérieur ou de l’extérieur de l’entreprise.  “L’intelligence artificielle n’est pas encore prête pour remplacer les êtres humains, mais elle peut booster les efforts humains en automatisant le processus de reconnaissance des scénarios” explique le CTO d’Interset, Stephan Jou. La startup a levé 10 millions de dollars en mars 2015. Elle a pour business modèle un abonnement à $50 par an par source de données contrôlées.  Les alertes sur des menaces potentielles sont envoyées aux équipes de sécurité en langage naturel pour être faciles à comprendre.

 

massive-alliance

Massive Alliance

La startup londonienne Massive Alliance utilise une approche légèrement différente pour glaner des informations à partir de données non structurées. Sa plate-forme de cybersécurité Strixus utilise un ensemble d’outils sophistiqués qui rassemblent de façon anonyme les données relatives à ses clients glanées sur les moteurs de recherche publics, les pages non indexées et même le « darkweb », autrement dit les réseaux qui permettent d’anonymiser l’origine des connections. Les données recueillies sont analysées par un moteur auto-apprenant qui discerne la tonalité générale des contenus et détermine le danger qu’ils représentent contre le client. Les résultats sont soumis à des analystes qui traitent l’information et repèrent les risques potentiels.

Cette technique donne à l’entreprise de cybersécurité la capacité de suivre des milliards de résultats sur une base quotidienne, d’identifier et d’alerter les entreprises sur la publication d’informations pouvant potentiellement nuire à la marque, et de manière proactive détecter et prévenir les attaques et la perte de données avant qu’elles ne surviennent.

Fondée en 2012, l’entreprise compte dans ses clients des banques, assureurs ou encore des fournisseurs de gaz et électricité.

PARTAGER