Startup à Suivre – Teester, The Bradery , DealShare , Super et Meesho

1349
Imprimer

Teester : la plateforme de vidéos consommateurs

Teester est une start-up fondée par Julien Chevalier à Nantes en 2016, qui invite les consommateurs à donner leurs avis sur certains produits, en vidéo. Teester aide les entreprises à identifier le consommateur idéal et fournit un outil qui facilite la création d’une vidéo de haute qualité. Des entreprises telles que Disney, Decathlon, MAC Cosmetics et ManoMano sont déjà passées par Teester afin d’augmenter leurs ventes. En 2019, Teester a été incubé par plusieurs programmes de Google avant d’être acquis par la société Skeepers, une solution SaaS française.

Site Web :https://skeepers.io/fr/solution-visual-contents/

 

The Bradery : la start-up née sur Instagram

Fondée en 2018 par Edouard Caraco, The Bradery est une plateforme qui organise des ventes privées hebdomadaires pour valoriser le sur-stock des marques de mode. La start-up propose une à deux ventes par jour, à 8h sur l’app et à 9h sur le site, “pour faire de chaque matinée un rendez-vous immanquable”. Sans tech interne, la start-up a réussi à croître et à gagner une communauté importante via les réseaux sociaux, surtout Instagram. Elle y compte plus de 290 000 followers. Fondée en 2018, la start-up a connu une forte croissance depuis 2020. Aujourd’hui, The Bradery opère en Belgique, aux Pays Bas, en Espagne et en Italie.

Site Web : https://thebradery.com/

 

DealShare : la start-up indienne qui encourage ses clients à partager ses offres sur leurs réseaux sociaux

La start-up indienne Dealshare, fondée en 2018, est parvenue à faire concurrence aux géants Amazon et Flipkart, qui se disputent le marché e-commerce depuis plusieurs années, en s’adressant aux consommateurs des villes de Tiers 2 et 3 (en dehors des principales métropoles). Ces consommateurs sont généralement moins à l’aise avec la technologie. Mais s’ils n’utilisent pas les sites e-commerce, ils sont par contre très familiers avec Whatsapp. Dès lors, DealShare encourage ses clients, grâce à des rabais et des cashbacks, à partager les produits en solde avec leurs amis via Whatsapp. Cette stratégie a permis à la start-up de se faire un nom en Inde et de réduire ses efforts d’acquisition de nouveaux clients : ce sont les consommateurs actuels qui font le travail. Entre le site web et l’application mobile, DealShare voit plus de 400 000 commandes quotidiennes et s’approche du 1 milliard de chiffre d’affaires ; elle compte 10 millions d’utilisateurs. Afin de se développer davantage, la start-up souhaite s’étendre au Moyen Orient. Elle a levé $130 millions de fonds en série E ce qui la valorise $1,7 milliards.

Site Web : https://www.dealshare.in/

 

Super : la vente de produit via les réseaux sociaux dans les zones rurales d’Indonésie

Super est la première plateforme de commerce social en Indonésie. Fondée en 2018, elle se spécialise dans les commandes groupées. Des individus deviennent des “leaders de communautés”, des agents de la plateforme qui ont pour mission d’acheter en masse des produits et de les revendre via les réseaux sociaux à leur communauté. Ce business model fonctionne en Indonésie grâce à la géographie du pays : les diverses îles et zones rurales sont peu accessibles et la logistique n’est pas assez développée pour atteindre ces régions. Super propose une solution simple, la commande groupée, qui facilite la logistique et réduit le prix final pour le consommateur. Ce modèle a connu un grand succès en Chine également.

En avril dernier, la start-up a levé $35 millions en Série B auprès de divers investisseurs tels que B Capital Group et Softbank Ventures Asia. Cet investissement servira à renforcer la présence de Super dans d’autres zones et aidera la start-up à élargir sa gamme de produits.

Site Web : https://about.superapp.id/

 

Meesho : la plateforme qui incite la revente via les réseaux sociaux

Meesho est une start-up indienne de commerce social qui a été fondée en 2015. Elle s’appuie sur des particuliers qui lancent leurs propres business e-commerce en revendant des produits trouvés sur la marketplace de fournisseurs, à leurs réseaux en utilisant les réseaux sociaux tels que Whatsapp, Facebook et Instagram. Ils prennent au passage une commission. Les revendeurs offrent une grande variété de produits : des vêtements, des produits cosmétiques et même de l’électroménager. Meesho compte 17,8 millions d’utilisateurs mensuels et ce chiffre ne fait que grandir. Par ailleurs, la start-up est soutenue par Meta Platforms (anciennement Facebook) et le fonds d’investissement de Softbank. En septembre dernier, Meesho a levé $570 millions en Série F, dirigé par Fidelity Management & Research Company qui valorise la start-up a $4,9 milliards. La prochaine étape pour la start-up de commerce social est de s’introduire en bourse dès 2023. D’après Reuters, Meesho envisage les bourses américaines et indiennes ; la start-up a déjà recruté un ancien banquier d’investissement qui a travaillé chez JPMorgan afin de préparer l’introduction en Bourse imminente.

Site Web : https://meesho.com/