L’interview du mois : Amélie Poisson, directrice marketing et communication à La Redoute

1245
Imprimer

Nous avons interviewé Amélie Poisson, directrice marketing et communication à La Redoute. Elle est également responsable de la partie Live Shopping de La Redoute, l’une des premières entreprises e-commerce françaises à s’être lancée dans le live shopping. Elle nous explique la vision de La Redoute vis à vis du Live Shopping et des particularités de travail sur ce nouveau mode de vente.

1/ Comment La Redoute a-t-elle décidé de s’approprier le Live Shopping ?

Cela fait maintenant un an que nous avons lancé notre premier événement Live Shopping. Nous avons vu l’opportunité durant la pandémie avec les changements d’usages des clients. La Redoute a toujours été proche de ses clients et pour nous, le Live Shopping est une manière d’interagir au plus près du client, surtout lorsque vous êtes un acteur en ligne. Ce qui nous a tout de suite intéressé était le côté humain, l’interaction directe. C’est également très important pour les collaborateurs d’avoir des réactions sur leurs produits, de comprendre les questions que se posent les clients.

2/ L’expérience est-elle concluante pour le moment ?

La mise en place a été progressive, il a fallu trouver notre organisation, expérimenter les mécaniques, en mode test & learn, comme pour tout nouveau projet. Aujourd’hui, l’équipe est rodée et nous sommes plutôt sur un rythme d’un par mois avec un objectif d’accélérer la cadence. Il y a un vrai travail en amont qui mobilise les équipes mais elles sont ravies de travailler sur ce sujet. On n’atteint pas encore les audiences que l’on peut observer notamment en Asie, mais on obtient des taux de conversion très intéressants, que ce soit pendant le live ou parmi les personnes regardant les replays. C’est aussi une manière nouvelle pour le client de découvrir l’offre, c’est une curation de l’offre qui est très importante pour nous qui avons plusieurs milliers de références.

3/ Selon vous, les consommateurs français sont-ils prêts à passer au Live Shopping ?

Encore une fois, on ne voit pas le même engouement en France que l’on peut observer ailleurs, néanmoins c’est une tendance récente qui est en train de s’installer. D’autres retailers s’y sont aussi mis, comme Fnac ou Darty. Je crois beaucoup à cet outil. Les ventes sont crescendo, et la pandémie a changé les manières de fonctionner des clients qui recherchent de l’interaction.

4/ Quels sont les principaux obstacles que vous avez pu rencontrer ?

Des ajustements techniques au début. Un Live Shopping, c’est une production diffusée en direct, événementielle et digitale, avec des contraintes spécifiques. Aujourd’hui, nous sommes bien rodés et l’objectif est donc de créer un rendez-vous régulier.

5/ Est-ce que La Redoute travaille avec des influenceurs pour le Live Shopping ?

Oui, mais cela n’est pas systématique, car les performances des Lives animés par nos seules équipes internes sont très intéressantes. Sur la mode, nous travaillons avec un crew: les Redoute Girls. Ce sont des femmes dans notre cas qui travaillent avec nous sur une période de 6 mois à 1 an et qui réalisent du contenu pour nous. Le travail avec elles est très intéressant car elles découvrent nos collections en avant-première et nous étudions leurs coups de cœur. On les voit vraiment comme des ambassadrices et nous travaillons donc avec leurs communautés, sur une base de valeurs communes. C’est donc naturel de les convier sur certains de nos Live Shopping Mode. C’est très intéressant au niveau de l’audience, surtout par la médiatisation que ça apporte au rendez-vous. Nous le mettrons en place aussi sur la Décoration cette année.