L’inde innove – Focus : L’approche hyper locale indienne

7519

focus

Depuis un à deux ans, en Inde, les e-commerçants se trouvent confrontés à une compétition de plus en plus forte de la part des startups hyper-locales, qui utilisent smartphones et applications mobiles pour s’associer à des marchands de proximité afin de répondre rapidement aux besoins des consommateurs. Tous les produits sont livrés en quelques heures, des fruits et légumes aux téléphones et médicaments, provenant du supermarché le plus proche.

Soutenue par des investisseurs de premier ordre, cette tendance hyper-locale perturbe la chaîne logistique et d’approvisionnement actuellement utilisée par les acteurs du commerce en ligne.

Neeraj Jain, co-fondateur de la plateforme de vente hyperlocale Zopper en Inde, estime qu’un tel modèle de commerce de proximité en ligne remédie au manque de confiance qu’ont les consommateurs indiens quant à la qualité des produits vendus en ligne, et les inquiétudes sur le service après-vente.

« Ce modèle connecte les détaillants locaux aux acheteurs. Les consommateurs savent d’où viennent leurs produits, et peuvent retourner à ce même magasin en cas de problème. Et la livraison se fait en quelques heures,” dit-il.

Tata Group a inventé le terme « Phygital » pour définir ce modèle de commerce en ligne. Ils ont lancé leur plateforme phygital TataCLiQ.com, qui permet à un client de commander en ligne et de récupérer le produit dans un magasin Tata à proximité, ou l’inverse, de consulter un produit en magasin et de l’acheter en ligne.

Plus de 200 000 produits ont été sélectionnés pour le lancement de 400 marques, ce qui fait de chaque produit un C.A.M.E.L (Certified Authentic Merchandise Everybody Loves), à savoir une marchandise authentique sélectionnée avec soin que tout le monde aime. La nouvelle campagne de publicité lancée en mai 2016 s’intitule #SureThing et renforce le fait que tout ce qui est acheté sur TataCLiQ.com est un C.A.M.E.L.

campagne_camels

                           La campagne publicitaire du Groupe Tata en Mai 2016 pour promouvoir
                           les marques  C.A.M.E.L

En réaction à ce bouleversement, le géant de la distribution en ligne Amazon a lancé un programme pilote Kirana Now, un service de livraison à la demande de produits issus de magasins de proximité, livrés à domicile dans les deux à quatre heures qui suivent. Amit Agarwal, à la tête d’Amazon en Inde, dit que la meilleure façon d’offrir un service hyperlocal est de collaborer avec les vendeurs qui sont les plus proches des clients.

kirana

Comme nous l’avons vu dans l’entretien du mois, le géant du e-commerce indien, Snapdeal, a développé et lancé en octobre 2015 “Janus”, un écosystème de partenariats avec des commerçants locaux. Même le plus grand acteur de commerce en ligne indien, Flipkart, travaille à mettre en rayon ses produits frais afin qu’ils soient livrés rapidement.

Les entreprises traditionnelles ont ainsi du souci à se faire, puisque par le passé, elles ont rarement été en mesure de rivaliser avec les startups occupant l’espace en ligne.

La campagne d’Amazon pour le lancement de KiranaNow en mars 2015

“Les marchands en ligne existants devront faire face à une certaine pression de la part de ces startups qui brûlent le capital des investisseurs sans se soucier de la rentabilité par commande, mais l’impact ne sera pas significatif pour les acteurs qui ont leur propre label privé puisque leurs marges seront considérables”, souligne l’entrepreneur en série K Ganesh, co-promoteur de Big Basket, la plus grande épicerie en ligne du pays.

En effet, les startups hyper-locales ont l’avantage d’agir au plus proche du terrain et de s’adapter rapidement au contexte local. Il suffit de regarder Roadrunnr, une start-up de logistique hyperlocale basée à Bangalore. En 6 mois, elle a élargi ses activités à 11 villes différentes, y compris Mumbai, Pune, Delhi / NCR, Gurgaon, Ghaziabad, Chandigarh, Hyderabad, Lucknow, Indore et Kolkata.

La startup Grofers croît également à une vitesse considérable en Inde. La société basée à Gurgaon a commencé à Delhi et a étendu ses activités à Mumbai et Bangalore. Avec la récente levée de fonds de $10 millions de Sequoia Capital et Tiger Global, le service s’étendra encore à d’autres villes indiennes.

PARTAGER