Le web 3.0 au service des e-commerçants et des clients

380
Imprimer

Au-delà des buzzwords et de la hype, comment les technologies web 3.0 (NFT, réalité virtuelle, réalité augmentée, etc.) permettent de résoudre des problèmes métiers très concrets et de créer de la valeur pour les consommateurs ?

C’était la thématique de notre webinaire spécial web 3.0 avec Erwan Krotoff, co-fondateur de Retail VR, Gaspard Randon de Grolier, CEO La Nouvelle Cave du Groupe Casino et Cécile Delage, Senior Manager Omnichannel / Web3.0 transformation chez BearingPoint.

Web 3.0, NFT, métaverse… petite remise à niveau :

Le métaverse est un univers virtuel immersif, doté de sa propre économie, dans lequel les utilisateurs peuvent interagir à travers des avatars (ou doubles virtuels) et avec des objets numériques. Le métaverse est aussi un concept considéré par certains comme le successeur de l’Internet actuel. S’il existe plusieurs définitions du métaverse, on peut néanmoins citer quelques-unes de ses caractéristiques. Il est à la croisée des chemins de 3 grandes thématiques :

  • Les solutions immersives (réalité augmentée – AR, réalité virtuelle – VR, réalité mixte – MR) ;
  • Les plateformes digitales (M-Platforms ou Digital Lands comme Roblox, The Sandbox, Decentraland) ;
  • Le Web 3.0 (blockchain & NFT).

Les éléments fondamentaux du web 3.0 :

Le web 3.0 est une nouvelle version d’internet – succédant au web 1.0 et 2.0 – qui regroupe plusieurs usages et services décentralisés opérant sur des blockchains publiques.

Web version 1, 2, 3… qu’est-ce que ça veut dire concrètement ?

Le Web 1.0 ou l’internet d’observation et de lecture : une version qui permettait d’accéder à de l’information sans pouvoir créer facilement de contenu soi-même.

Le Web 2.0 ou le web participatif : une version sociale, amplifiée par les réseaux sociaux. Cette version du web propose des interfaces innovantes qui facilitent l’utilisation d’Internet pour les non-initiés. Les contributions y sont plus simples et plus interactives.

Le Web 3.0 : présenté comme le futur d’internet, le web 3.0 fait référence à la prochaine génération de technologie internet décentralisée qui n’est ni contrôlée ni réglementée par une autorité centrale.

La blockchain est une méthode de stockage de données en ligne et peut être comparée à un registre de transactions qui peut être librement consulté par quiconque disposant d’un accès à internet.

Dans le web 3, les utilisateurs peuvent détenir un portefeuille numérique souvent appelé web 3 wallet. Ce portefeuille permet de stocker et protéger ses cryptomonnaies, NFT, jetons, etc. Les cryptomonnaies sont des monnaies numériques émises sur une blockchain, parmi les plus connues on peut citer le Bitcoin.

Quant aux NFT, (non fungible token) ce sont des jetons uniques et indivisibles. Un NFT permet de rendre un fichier numérique unique, auquel est relié un certificat d’authenticité. Un jeton numérique non-tangible peut être associé à un objet de collection, à un objet virtuel (vêtements, chaussures, etc.), un fichier audio ou une peinture, etc.

Quelles opportunités dans le web 3.0 pour les e-commerçants ?

Le web 3.0 qui s’annonce comme un nouveau mode d’interaction entre les utilisateurs d’internet fait émerger petit à petit de nouveaux cas d’usages dans le retail. On voit de plus en plus de marques et distributeurs faire leur entrée dans le métaverse avec une approche « test and learn » comme Balenciaga, Nike, Carrefour, ou encore Gucci). Les opportunités dans le métaverse, et plus largement sur le web 3 sont multiples. Voici quelques exemples : 

  • Faire de l’acquisition de client et élargir son audience ;
  • Créer de nouveaux points de contacts avec son audience et proposer de nouvelles expériences (ex. La Nouvelle Cave du groupe Casino avec Retail VR) ;
  • Renforcer la fidélité et la notion de communauté ;
  • Améliorer la connaissance client ;
  • Faire évoluer son image de marque et s’assurer une présence dans ces univers en développement.

Quelques exemples concrets d’initiatives e-commerce dans le web 3.0 :

  • Balenciaga x Fortnite (acquisition d’audience) : la marque de luxe propose des tenues et objets aux gamers du jeu en réseau. Une façon d’élargir son audience et de gagner en visibilité auprès des quelques millions de joueurs, et plus spécifiquement des générations Z et Alpha.
  • Carrefour x The Sandbox (branding) : Carrefour a acheté en début d’année 2022 un terrain dans le métaverse The Sandbox. Il a depuis été utilisé pour réaliser des entretiens d’embauche.
  • L’Olympia (développement du business model) : la salle de spectacles a proposé une série limitée de 250 NFT qui donneront accès à un statut VIP et à des avantages exclusifs, à vie !
  • Starbucks Oddysey (connaissance client) : la chaîne de café propose à ses clients un programme de fidélité combiné aux NFT. L’achat d’actifs permettra aux consommateurs de déverrouiller des expériences et des récompenses exclusives.
  • La Nouvelle Cave du groupe Casino (expérience client) : la Nouvelle Cave donne accès aux consommateurs à de nombreuses références de vins grâce à des innovations et technologies digitales comme la réalité augmentée. Elle a également proposé 15 NFT qui correspondent à une bouteille ou une caisse d’un grand cru, qui est stocké par la Maison Bouey.
Et les consommateurs ?

Pour les consommateurs et utilisateurs du web 3, ces technologies (NFT, wallet) offrent plusieurs possibilités comme :

  • Garantir l’authentification de produits dans l’univers du luxe ;
  • Garantir la propriété, notamment dans l’univers de la collection ;
  • Assister à des événements virtuels ;
  • Accéder à des expériences ou à des produits uniques .

La façon d’interagir avec Internet est en pleine évolution. Cette transition dans les usages du web offre aux entreprises, aux marques et aux consommateurs de nouvelles opportunités. Web 3.0, métaverse, NFT… ces technologies font couler beaucoup d’encre et font déjà l’objet de nombreux tests que ce soit chez des géants de la grande distribution comme Carrefour ou le groupe Casino, ou dans le prêt-à-porter avec Gap ou encore dans le luxe avec Balenciaga. Si ces tendances ont bénéficié d’un véritable engouement et sont suivies de très près, elles ne sont pas encore totalement intégrées notamment par le grand public et leur cadre juridique est encore très flou. L’avenir de ces concepts n’est donc pas tout tracé, notamment en cette période d’incertitude économique.

Pour en savoir plus sur ces technologies et les offres de connectivité qui en émergent, retrouvez le replay du webinaire avec Retail VR, BearingPoint et la Nouvelle Cave (groupe Casino).

Désolé ce contenu est reservé aux adhérents

Si vous êtes adhérent vous pouvez y accéder simplement en vous connectant à votre compte MyFEVAD. Si vous n'êtes pas adhérent et que vous souhaitez obtenir des informations sur l'adhésion à la FEVAD, n'hésitez à nous contacter contact@fevad.com.