EDITO | Quelles innovations sur le paiement en ligne ?

467
Imprimer

Marc Lolivier, délégué général de la FevadDepuis 1967 et son lancement en France, la carte Bancaire n’a eu de cesse de gagner du terrain dans les habitudes de consommation jusqu’à devenir le principal moyen de paiement, et a longtemps été considérée comme indétrônable, à la fois pour le paiement hors ligne et en ligne.

Si la monétique carte reste dominante, les moyens de payer avec la carte se diversifient et les alternatives à la carte plastique que nous connaissons gagnent du terrain, offrant des parcours clients innovants ou encore des services à valeur ajoutée (notamment le fameux “Buy Now Pay Later”). Par ailleurs, la mise en place en Europe de la directive sur les services de paiements (DSP2) transposée en France dès 2018, a fortement contribué à l’émergence de nouveaux acteurs innovants sur le marché des paiements basés non plus sur la carte mais sur le virement. Avec de nouveaux usages portés par les portefeuilles électroniques et mobiles, la part de la carte bancaire plastique perd du terrain dans le e-commerce comme en proximité. Même si cela reste le plus souvent du paiement carte, en Europe, 26,4 % des paiements par e-commerce ont été effectués à l’aide d’un portefeuille électronique en 2020. Ils sont déjà la méthode de paiement la plus utilisée dans plusieurs grands marchés d’e-commerce d’Europe. Et surtout, ces portefeuilles embarqueront probablement également à terme des solutions basées sur le virement instantané.

Autres évolution notable, le paysage de l’achat à crédit en ligne est en pleine mutation également, avec des services de microcrédit comme proposés par de nouveaux acteurs comme Lydia mais surtout avec le “Buy Now Pay Later” (BNPL), concept revisité et enrichi des classiques paiements fractionnés en 3 ou 4 fois bien connus de la vente à distance. Le secteur du BNPL a connu une croissance exceptionnelle cette année mais la conjoncture économique ainsi que certaines évolutions réglementaires pourraient fortement ralentir leur croissance. Ces modes de paiement restent encore majoritairement basé sur de la monétique carte.

Afin de nous aider à mieux comprendre les usages d’aujourd’hui en France dans le paiement e-commerce, nous avons demandé à Grégoire Puy, directeur du business development chez Easytransac, une solution mobile d’encaissement, de nous éclairer sur les tendances qu’il observe sur le marché.

Bonne lecture !

Lire la News Innovation du LAB Fevad n°70 de Juillet 2022