EDITO | Le “re-commerce” : l’e-commerce d’une économie circulaire

536
Imprimer

Le “re-commerce”, ou e-commerce de la seconde main, est en pleine croissance. Le marché mondial de l’occasion devrait croître de 15 à 20% chaque année au cours des 5 prochaines années. Aujourd’hui, acheter d’occasion est devenu une tendance née de l’inquiétude pour l’environnement et le réchauffement climatique. En particulier, de plus en plus de consommateurs sont sensibilisés aux dégâts climatiques du “fast fashion”. L’industrie textile, ou “fast fashion” est responsable de 4% des émissions totales de carbone dans le monde. Presque 7 000 litres d’eau sont utilisés pour produire une paire de jeans.

Depuis quelques années, de nombreuses start-up se spécialisent dans la vente d’occasion en créant des marketplaces. Il existe des sites de marketplaces de vente d’occasion entre particuliers pour tous types de produits, et ils gagnent chaque année en popularité. En France, Vinted est devenu un des leaders du re-commerce avec un trafic mensuel de 29 millions.

Vestiaire Collective, une des plus belles success story du e-commerce français, maintenant devenue une licorne, opère dans le monde entier et 80 % de ses ventes ont lieu en dehors de la France ; 140 000 annonces sont publiées par semaine. Pour comprendre les raisons de ce succès nous sommes partis rencontrer Fanny Moizant qui a accepté de répondre à nos questions. La cofondatrice et présidente de Vestiaire Collective revient pour nous sur le parcours de cette start-up devenue en quelques années une multinationale présente dans plusieurs pays en Europe mais également aux Etats-Unis et en Asie. Derrière cette réussite se cachent aussi des changements de comportements de la part des consommateurs. Ces nouvelles tendances de consommation, les fondateurs de Vestiaire Collective ont parfaitement su les capter et s’en inspirer pour proposer, puis développer, une nouvelle offre qui, depuis, a un trouvé un écho retentissant en France et dans le monde.

Les grandes entreprises de retail suivent le mouvement : Patagonia le fait déjà depuis plusieurs années, et depuis 2020 encourage même ses acheteurs qui pourraient acheter neufs à acheter d’occasion ; La Redoute a lancé “La Reboucle” l’année dernière. C’est l’objet de notre focus.

Dans cette newsletter, nous allons également découvrir la startup américaine StockX qui utilise un système de vente aux enchères pour ses produits d’occasion ; Carousell, une startup singapourienne qui voit 350 millions de clients par mois. Enfin, Youzd se spécialise dans la revente de meubles tout en se souciant de l’environnement pour ses livraisons.  

Bonne lecture !

Lire la News Innovation du LAB Fevad n°61 de Juillet/Août 2021