E-commerce & vente en magasin traditionnel : une combinaison gagnante pour les TPME françaises

410
Imprimer



Marseille, le 5 février 2020         

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Enquête Oxatis : le Profil du e-commerçant 2020

(13° édition – Spécial TPME)

E-commerce & vente en magasin traditionnel : une combinaison gagnante pour les TPME françaises 

Portées par la croissance du marché du e-commerce, les TPME savent tirer profit du potentiel de développement du web notamment en jouant la complémentarité avec leurs magasins. Cette tendance forte du « web to store » est illustrée par les résultats de la 13e étude du profil du e-commerçant TPME réalisée en partenariat avec Oxatis, la Fevad, et le centre de recherche de Kedge Business School.

Les résultats clés de 2019

  • 57% des TPME qui administrent un site e-commerce font également des ventes en magasin traditionnel ou via leurs réseaux de distribution
  • 71% de ces entreprises disposent d’une boutique en nom propre
  • 89% des commerçants déclarent que leurs activités e-commerce et en magasin sont complémentaires
  • 45% des commerçants sont implantés dans des communes de moins de 10 000 habitants dont 9.5% dans les très petites communes de moins de 2 000 habitants
  • 83.5% des sites e-commerce sont rentables en 2020

Web to store : une synergie favorable à la performance des petites entreprises

Dans une société en pleine mutation où l’accent est mis sur la transformation digitale des entreprises, le e-commerce n’est plus à considérer comme un simple canal de vente numérique mais bien comme un des vecteurs de la dynamique omnicanale qui réconcilie les ventes physiques et les ventes sur internet.

Les résultats de l’étude du profil du e-commerçant montrent que 57% des petites et moyennes entreprises (6,2 salariés en moyenne) qui font de la vente en ligne utilisent également des canaux de vente « physique », et ce tout particulièrement en privilégiant des magasins en nom propre puisque 71% d’entre eux disposent de leur propre enseigne.

89% de ces entreprises déclarent que leur activité en ligne et en magasin sont complémentaires. Cette complémentarité est illustrée par plusieurs facteurs : d’une part car la visibilité obtenue grâce au web a pour effet d’élargir la zone de chalandise et d’inciter une clientèle mieux informée à se déplacer sur le point de vente. D’autre part car cette fréquentation supplémentaire en magasin a un impact direct sur le chiffre d’affaires des commerçants. En moyenne, un site e-commerce permet une augmentation de 14% du CA du magasin pour un marchand qui utilise les deux canaux simultanément.

Ces données font écho à un autre résultat de l’étude qui montre qu’en 2019 le premier facteur de motivation des e-commerçants n’est plus le chiffre d’affaires directement généré par le site mais « d’accroître la visibilité de la société ».

Sur un plan économique, cette dynamique cross-canal est considérable puisque 43% des répondants estiment que leur site e-commerce est une nécessité pour que leur entreprise atteigne le seuil de rentabilité.

Le e-commerce impacte positivement les petites communes

L’étude montre que les points de ventes « physiques » sont majoritairement implantés dans les petites communes : 45% des TPME concernées par l’enquête sont domiciliées dans des communes de moins de 10 000 habitants. La moitié de ces entreprises exploitent un commerce de centre-ville dont la surface est généralement de moins de 200m2.

Les très petites agglomérations ne sont pas en reste car 9.5% des marchands sont présents dans des communes de moins de 2 000 habitants. Des résultats qui illustrent que, malgré un contexte socio-économique qui alerte sur la dévitalisation des petites communes, le e-commerce représente, au contraire, un fort terrain d’opportunités et peut permettre aux TPME, en tant qu’acteurs économiques locaux, de contribuer au dynamisme des territoires en favorisant l’emploi et le commerce traditionnel.

Accéder à l’étude (réservé aux adhérents) :

Désolé ce contenu est reservé aux adhérents

Si vous êtes adhérent vous pouvez y accéder simplement en vous connectant à votre compte MyFEVAD. Si vous n'êtes pas adhérent et que vous souhaitez obtenir des informations sur l'adhésion à la FEVAD, n'hésitez à nous contacter contact@fevad.com.

Méthodologie : 

Enquête menée par Oxatis sur 1839 e-commerçants du 05 décembre au 20 décembre 2019. 345 répondants en France. La méthodologie, le processus de collecte et de traitement des informations ainsi que les résultats chiffrés ont été audités et validés par le centre de recherche de Kedge Business School en janvier 2020.

La société Oxatis développe un logiciel SaaS de création de sites e-commerce. Cette solution très complète et en constante évolution répond parfaitement aux enjeux des TPME.

Avec 10 000 e-commerçants sur plus de 22 secteurs d’activité, Oxatis est un poste d’observation économique privilégié pour analyser les résultats représentatifs de l’appropriation du e-commerce par les TPME françaises.

Contact presse : Didier Mayeur | didier.mayeur@oxatis.com – Mob 06 61 98 76 57