Très bonne année 2018 à tous !

2202

Les années se suivent et se ressemblent pour le e-commerce en France : de nouveau, l’année qui s’achève aura vu une croissance à 2 chiffres (sans doute autour de +14%), tirée par une augmentation du nombre d’acheteurs (un peu) et de la fréquence d’achat (surtout), le tout sur fond de croissance du nombre de sites marchands… Encore une fois, bravo pour ce résultat !

Par contre, il semble que 2017 ait vu un changement et une accélération du rapprochement entre magasins et internet, sujet que nous évoquons régulièrement à la Fevad, depuis 2011 où nous avions, de manière provocante, parlé de « la fin du e-commerce en 2020 », pour illustrer la convergence inexorable entre tous les types de commerce.

Ainsi, en juin 2017, Amazon a dépensé plus de 13 Mds $ pour acheter Whole Foods, chaine de 500 épiceries bio / haut de gamme. La question récurrente de savoir si un jour Amazon allait ouvrir des magasins a donc été tranchée de manière nette, par l’acquisition (et non la création) d’un grand réseau de magasins, avec des équipes et une marque forte.

Comme en réaction, le n°1 mondial du commerce Walmart a annoncé en août une coopération avec Google, dans le domaine de la livraison mais aussi de la technologie pour améliorer l’expérience d’achat en magasin et à domicile (comme Google Home). Pour mémoire, Amazon investit 17 Mds$ par an en recherche et développement, soit bien plus que Walmart.

Enfin, en novembre, Alibaba prenait plus de 36% du capital de Sun Art, chaîne de 450 hypermarchés en Chine, dont le co-actionnaire est le groupe français Auchan. « C’est un virage majeur pour Auchan dans la façon de préparer le commerce de demain », déclare le CEO d’Auchan Retail.

En France aussi, les rapprochements entre sites et magasins se sont accélérés en 2017: en janvier, Carrefour finalisait l’acquisition de Rue-du-Commerce ; et en juin, les Galeries Lafayette rachetaient la Redoute pour « faire émerger un nouveau groupe leader du commerce omni-canal spécialiste de la mode et de la maison ».

C’est donc dans un environnement très magasin connecté que nous abordons 2018. Et après le magasin connecté, voici même la « maison connectée » car les enceintes intelligentes ont commencé depuis Noël à s’installer dans bon nombre de foyers en France. L’acte d’achat pouvait s’effectuer en tapant sur les touches de son PC, son Mac ou son smartphone, et maintenant il sera possible en parlant à haute voix dans son salon. Encore de nouvelles opportunités d’achats à distance, et donc de perspectives de croissance pour le e-commerce !

Avant de conclure, je manquerais à mes devoirs si je ne vous rappelais pas que vous devez impérativement vous préparer au RGPD avant la fin mai. Il n’est pas certain que ce soit aussi synonyme de croissance pour le e-commerce que les enceintes connectées, mais la vie est parfois faite d’obligations.

Je vous souhaite donc une nouvelle année pleine de croissance, grâce à toutes les innovations que vous allez développer et mettre en place, portées par le désir des consommateurs de pouvoir acheter comme ils veulent, quand ils veulent, et où qu’ils soient. Très bonne année 2018 à tous !!!                  

François Momboisse

Président

PARTAGER