L’interview du mois : Jonathan Szwarc, le cofondateur de JOIN

1223
Imprimer

Nous avons interviewé Jonathan Szwarc, le cofondateur de JOIN, une plateforme permettant aux marques de créer des “Stories” professionnelles, comme celles qu’on trouve sur les réseaux sociaux, et qui peuvent être diffusées sur tous les supports. Dans cette interview, Jonathan nous fait part de sa vision des réseaux sociaux ainsi que leur importance dans l’e-commerce. D’après lui, “les marques les plus fortes seront celles qui sauront s’adapter aux nouveaux usages permis par ces plateformes sociales”.

1/ Pouvez-vous vous présenter ainsi que JOIN ? Dans quelle phase de développement êtes-vous et où souhaitez vous aller ?

Je suis Jonathan Szwarc – co-fondateur de JOIN.

JOIN est une plateforme Saas B2B permettant de créer en quelques minutes des Web Stories professionnelles et de les diffuser sur tous les supports : site, app, email ou encore Social Media.

Nous permettons à nos utilisateurs de reproduire l’expérience des Stories connues sur les réseaux sociaux directement sur leurs propres plateformes.

Nous comptons parmi nos clients de nombreuses DNVB comme Perifit, Puissante, Tajinebanane, des médias comme Ouest France ou encore des grands comptes tels que Cdiscount ou encore L’Oréal.

Nous venons de réaliser un premier tour de table de 4,50 M€ avec XAnge, Seedcamp et des business angels. Nous sommes donc en pleine phase de développement commercial et produit.

Nous ambitionnons de devenir leader européen sur le secteur des Stories dans les 2 prochaines années.

2/ Comment les e-commerçants peuvent-ils mieux tirer parti des réseaux sociaux ?

Les e-commerçants ont selon moi deux grandes opportunités offertes par les réseaux sociaux.

La première est de faire en sorte que l’expérience de leur site e-commerce devienne beaucoup plus sociale. Les Web Stories constituent une arme parfaite pour cela. L’objectif étant d’apporter des réponses visuelles et mobile-first aux questions que se posent leurs visiteurs afin de les transformer en acheteurs. Il est absolument nécessaire de sortir du modèle centré autour du packshot unique et des textes. Un modèle qui n’est plus adapté aux usages d’aujourd’hui. La réassurance étant toujours plus importante aujourd’hui, elle doit passer par la réutilisation de contenus influencers, User Generated Content ou encore ceux d’experts si le produit est complexe. Ces contenus déjà ultra présents sur les réseaux sociaux peuvent donc être utilisés à d’autres endroits clés du parcours d’achat comme les fiches produits.

La seconde opportunité réside dans le passage du social media au social commerce. Les marques disposant de communautés importantes sur les réseaux sociaux peuvent y voir une source de revenus de plus en plus importante si elles s’adaptent à cette transformation.

TikTok est un moteur d’intention d’achat ultra-puissant. Le phénomène #TikTokMadeMeBuyIt nous a appris qu’un assortiment de produits apparemment aléatoire (pantalons de yoga ou équipement de cuisine) peut rapidement devenir viral et conduire à des ventes. La force de la plateforme réside dans son algorithme, qui présente aux utilisateurs du contenu personnalisé, pertinent et divertissant. Ces vidéos présentent des produits, y compris des articles auxquels l’utilisateur n’aurait jamais pensé avant de les voir dans le flux.

TikTok prévoit d’ailleurs de lancer très prochainement de nouvelles fonctionnalités pour augmenter les achats au sein de l’app, notamment des mini-stores, des liens vers les produits ou encore la possibilité d’intégrer des catalogues de produits dans certains formats publicitaires et de livestreaming. Le tout dans le but d’augmenter les dépenses liées au commerce social.

3/ Quelle est votre vision sur la place des réseaux sociaux au sein de l’e-commerce dans les années à venir ?

La place des réseaux sociaux au sein de l’e-commerce sera selon moi aussi importante voire plus importante qu’aujourd’hui. Les marques les plus fortes seront celles qui sauront s’adapter aux nouveaux usages permis par ces plateformes sociales.

D’une part, l’expérience sur son site et/ou son app qui doit être inspirée de celle proposée par les réseaux sociaux. C’est-à-dire orientée autour du contenu, humaine et pensée pour le mobile.

D’autre part, les réseaux sociaux ne doivent plus uniquement être perçus comme un lieu de « découverte produit » mais bien comme des plateformes permettant de générer des ventes sans jamais avoir à y sortir. L’idée n’est évidemment pas d’être aliéné à ces dernières dont on sait que les algorithmes peuvent changer mais bien d’en tirer le potentiel maximum.

4/ À votre avis, quels réseaux sociaux sont les plus prometteurs pour les e-commerçants aujourd’hui ? Lesquels le deviendront prochainement ?

Instagram et TikTok sans aucun doute.

Instagram restera un incontournable dans les prochaines années notamment pour la construction d’une communauté et d’un branding fort. Le phénomène TikTok ne va faire que s’amplifier. Une enquête Bazaarvoice de janvier 2022 indiquait d’ailleurs que plus d’un cinquième des acheteurs de TikTok dans le monde déclarent acheter des produits sur TikTok « tout le temps ». Ces chiffres parlent d’eux-mêmes.