Le passeport numérique des produits (DPP) : pourquoi est-il temps de s’en préoccuper ?

1774
Imprimer

Le 30 mars 2022, la Commission européenne a adopté un ensemble de mesures législatives visant à rendre la quasi-totalité des biens physiques dans l’UE plus durables, circulaires et efficaces sur le plan énergétique tout au long de leur cycle de vie. Dès 2026, les marques auront le devoir de rendre disponible toutes les informations relatives au produit et à la supply chain afin que toutes les parties prenantes, y compris les consommateurs, puissent mieux comprendre les produits qu’ils utilisent et leur impact.

En permettant l’accès à des informations transparentes et cohérentes tout au long du cycle de vie du produit, le DPP devrait favoriser l’engagement individuel des consommateurs qui pourront s’appuyer sur des données fiables.

Grâce à sa gamme de solutions d’identification digitale et son cloud de produits connectés atma.io (https://rfid.averydennison.com/fr/home/products-solutions/iot/connected-product-cloud.html) – qui permet de créer, attribuer et gérer des identités numériques uniques pour chaque article physique dans le monde – Avery Dennison ouvre la voie à l’adoption à grande échelle des DPP, en collaborant avec la Commission européenne et en permettant aux entreprises mondiales des secteurs du textile, de l’électronique, des batteries pour véhicules électriques et bien d’autres de se préparer à la réglementation à venir.

Pour en savoir plus sur les technologies d’identification digitale d’Avery Dennison, contactez Uwe Hennig, Market Development Director Intelligent Labels, Avery Dennison Smartrac : uwe.hennig@eu.averydennison.com.

Pour le secteur de la beauté, contactez Maryna Grytsenko : maryna.grytsenko@eu.averydennison.com.