Heureusement, le ecommerce est là !

421
Imprimer

L’année 2020 a été bien noire, et malheureusement 2021 ne semble pas démarrer beaucoup mieux, avec, au moment où j’écris, une campagne de vaccination qui s’amorce encore lentement, et la crainte d’un prochain confinement. Nous vivons une époque un peu irréelle où nous nous attendons à une crise économique qui semble inéluctable même si elle est encore peu visible. Car grâce aux plans d’aide gouvernementaux, les chiffres du chômage ou des faillites d’entreprises en France n’ont pas trop bougé encore. Mais ces plans ne seront pas éternels, et il y a peu de secteurs de l’économie qui ne soient pas profondément affectés par la crise.

Le commerce est très durement touché, et d’abord bien sûr les magasins, dont certains, après 2 périodes de fermeture en 2020, débutent 2021 avec de nouvelles restrictions d’ouverture. En Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne, de nombreux commerces sont fermés jusque fin janvier. Beaucoup de magasins, surtout parmi les indépendants, ne s’en relèveront pas. Quand aux secteurs du tourisme, du transport, de l’hôtellerie, que ce soit les points de vente physiques ou sur internet, ils sont dans l’incertitude totale sur la date d’un retour à la normale qui paraît de plus en plus lointain.

Au milieu de ce tableau morose, un seul secteur tire son épingle du jeu, le commerce de produits sur internet. Une nouvelle vague de consommateurs est venue en 2020 rejoindre les millions de Français qui en étaient déjà adeptes. Il n’y a pas eu de rupture des habitudes de consommation, mais une accélération brutale dans la conversion régulière, année après année, des consommateurs aux courses en ligne, à la place ou en addition des courses en magasin.

Et donc, heureusement, le ecommerce est là, et vous êtes là ! Heureusement pour les magasins, qui ont pu amortir la chute de leur chiffre d’affaires, soit grâce à un site déjà existant et intégré pour les grandes chaines, soit en découvrant la vente en ligne sur une plateforme pour les plus petits. Heureusement aussi pour les consommateurs qui ont pu ainsi acheter des produits jugés non-essentiels, qui le sont vite devenus au bout de quelques semaines. Et heureusement pour le gouvernement, qui n’aurait sans doute pas pu décréter un blocus total des achats pendant aussi longtemps sans la présence d’internet.

Et tout indique que ce mouvement vers internet sera durable. D’abord parce que dans l’immense majorité des cas (et nous le mesurons régulièrement), les consommateurs sont très satisfaits de leurs achats en ligne : et ça c’est grâce à vous, à tout l’écosystème du commerce en ligne français. Historiquement, les acheteurs en ligne citaient 2 raisons pour leur préférence, la praticité (j’achète quand je veux, on me livre où je veux), et le prix (je fais de bonnes affaires, je compare facilement les prix). Maintenant, une troisième raison s’y ajoute, la crainte de sortir faire les courses, la crainte des contacts dans les transports, dans la rue, qui risque de perdurer encore et favorisera l’achat à distance.

Donc en 2021, si j’excepte les services où les perspectives seront sombres tant que l’épidémie ne sera pas enrayée, vous vivrez certainement une nouvelle année de forte croissance. A vous de fidéliser et servir au mieux les clients dans ce contexte difficile, pour que l’expérience d’achat leur soit la plus agréable possible.

Je vous souhaite donc tout le succès possible dans votre entreprise, et surtout, bien sûr, tout le bonheur et la santé possible pour vous et ceux que vous aimez. Prenez soin de vous !
 

François Momboisse

Président