La Fevad renouvelle son engagement pour une représentation mixte des jouets

545
Imprimer

La Fevad a signé l’édition 2021 de la Charte pour une représentation mixte des jouets, qui œuvre en faveur d’une responsabilisation de tous les acteurs de la chaîne du jouet.

La Fevad a signé le 29 novembre l’édition 2021 de la Charte pour une représentation mixte des jouets, qui œuvre en faveur d’une responsabilisation de tous les acteurs de la chaîne du jouet. Initiée en 2019 dans le cadre du Conseil de la mixité et de l’Egalité professionnelle dans l’industrie, sous l’impulsion d’Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée chargée de l’Industrie, cette Charte d’engagements volontaires regroupe à ce jour 27 organisations signataires, parmi lesquelles figurent des représentants de fabricants de jouets (FJP, ACFJF), des représentants de distributeurs de jouets (FCD, FCJPE, FEVAD), des représentants d’annonceurs (Union des Marques), des associations (familiales, de consommateurs, et de promotion de la mixité notamment dans les sciences), le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et d’autres acteurs publics.

La Fevad a rejoint le collectif de signataires en septembre 2020. La Charte pour 2021 a été enrichie à travers les axes suivants : i) renforcer le développement des jouets scientifiques, ii) concevoir les déguisements en veillant à une représentation non genrée.

Une part importante des jouets aujourd’hui se vend sur internet et les jouets représentent 38% des achats réalisés en ligne en 2021. Il s’agit de la quatrième catégorie de produits et services achetés en ligne, et ceci est d’autant plus prégnant à l’approche de Noël.

Cette Charte rejoint plus largement la démarche RSE engagée par la Fevad et ses adhérents en faveur d’un commerce responsable. Les acteurs du e-commerce ont en effet à cœur de répondre aux demandes du consommateur et au-delà aux attentes sociétales. 

Les sites de vente en ligne ont un rôle à jouer dans cet effort commun visant à promouvoir la mixité entre filles et garçons.

Parmi les bonnes pratiques mises en œuvre en la matière, on note

  • le recours principal à une segmentation des produits organisée par catégorie de jouet ou par âge, et non par genre 
  • l’utilisation majoritaire de représentations mixtes d’enfants dans les visuels associés aux jouets
  • l’utilisation de couleurs neutres ou indifférenciées pour illustrer les pages de la catégorie jouets
  • le recours à un vocabulaire non genré et non stéréotypé dans les descriptions produits et libellés produits.

La formation et la sensibilisation des collaborateurs aux stéréotypes de genre apparaît comme un levier majeur et efficace permettant une représentation mixte des jouets. A cette fin un module de e-learning a été élaboré conjointement par les associations signataires, ainsi qu’un guide de bonnes pratiques, qui constituent des ressources intéressantes dont nous encourageons les différents intervenants de la filière jouets à se saisir.