Après le Black Friday, les soldes d’hiver reportés au 20 janvier

159
Imprimer

Mi-novembre le gouvernement et les autorités sanitaires n’avaient pas encore tranché sur la question de la réouverture ou non des magasins le dernier week-end de novembre. Il faut dire que la perspective d’une ouverture des magasins le week-end même des opérations promotionnelles du Black Friday avait de quoi faire craindre une absence totale de respect des règles de distanciation. Il faut savoir par ailleurs que contrairement aux soldes, les opérations de Black Friday ne sont pas régies par la loi et relèvent de démarches commerciales librement mises en place par les commerçants.

Afin de favoriser les conditions d’une réouverture des magasins dès le 28 novembre dans des conditions sanitaires satisfaisantes, Bruno Le Maire et Alain Griset ont donc réuni les professionnels de la grande distribution et du e-commerce afin de leur demander d’étudier la faisabilité d’un report des opérations promotionnelles du Black Friday. Le 20 novembre, un accord visant à reporter le Black Friday au 4 décembre a permis de débloquer la situation et contribué à la décision du Gouvernement d’autoriser la réouverture de nombreux magasins physiques dès le 28 novembre. Et ce, malgré les difficultés opérationnelles inhérentes au caractère tardif de la décision et aux risques liés aux offres Black Friday émanant d’acteurs ne se sentant pas engagés par l’accord.

 La Fevad tient à saluer l’attitude solidaire et responsable des sites e-commerces qui ont accepté ce report dans le seul et unique but de favoriser la décision de réouverture des commerces physiques, après les quatre semaines de fermeture consécutives qui ont suivi l’annonce du second confinement.

Pour plus d’information, voir le Communiqué de Presse publié par le Ministère. Voir ici   

Par ailleurs, le Gouvernement a annoncé le 4 décembre un report de la date des soldes au 20 janvier et pour une durée de 4 semaines, date « intermédiaire » qui correspond également à la dernière étape du déconfinement annoncée par le Président de la République et à la date de réouverture prévue des restaurants. Cette décision intervient après plus d’une semaine de consultation avec les représentants des professionnels et les associations de consommateurs. 
 
Une très large majorité d’organisations professionnelles de commerçants, dont la Fevad, la grande distribution ainsi que la plupart des autres circuits de distribution s’était prononcée pour un maintien de la date prévue le 7 janvier. De l’autre côté, et tout comme en juin pour les soldes d’été, la Confédération des commerçants de France (CCF) et les Commerçants artisans des métropoles de France (CAMF), composés de commerçants indépendants demandaient un report au 27 janvier.