Bilan du e-commerce en France : 160 milliards d’euros ont été dépensés en ligne en 2023

1025
Imprimer

Paris, le 8 février 2024

English version

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bilan du e-commerce en France :

160 milliards d’euros ont été dépensés en ligne en 2023

Les chiffres clés de 2023 : 

  • Le secteur du e-commerce (produits et services) atteint 159,9 milliards d’euros en 2023, en hausse de 10,5% sur un an
  • Les ventes de produits sur internet reculent de 1,8% par rapport à 2022
  • Le secteur des services est en hausse de 20% par rapport à l’an dernier
  • 2,35 milliards de transactions ont été réalisées sur internet en 2023 soit +4,9%

 

Grâce aux ventes de services, l’e-commerce progresse de 10,5% en 2023

Le secteur du e-commerce (produits et services confondus) totalise 159,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2023, soit une hausse de 10,5% par rapport à l’année précédente (144,7 milliards d’euros). Le nombre de transactions continue d’augmenter : +4,9%, tout comme le panier moyen : +5,4%. Toutefois, les ventes de produits et les ventes de services connaissent des évolutions différentes.   

Ainsi, pour les ventes de produits, le recul du chiffre d’affaires amorcé en 2022 (-7% vs 2021) s’est poursuivi en 2023, mais de manière moins importante : -1,8%. Le nombre de transactions est lui aussi en baisse en 2023 : -3% malgré une légère hausse du panier moyen : +1% soit 59 euros. Le chiffre d’affaires des ventes de produits représente 61,2 milliards d’euros.

À l’inverse, les ventes de services poursuivent leur forte croissance à +20%. Cette progression repose à la fois sur la hausse du nombre de transactions (+12%) et sur l’augmentation du panier moyen (+7%) qui atteint 75 euros. 

L’inflation, si elle a ralenti depuis le mois d’avril 2023, est restée forte. Face à la hausse des prix et à l’urgence climatique, les cyberacheteurs ont donc continué à modifier leurs comportements en arbitrant entre consommation, déconsommation et épargne, achats de produits et de voyages/loisirs, achats de produits neufs et de seconde main. Ainsi ce sont les domaines de l’indispensable (alimentaire) et du loisir qui se maintiennent le mieux, tandis que les secteurs où il existe une offre de seconde main importante ou ceux qui s’inscrivent dans des cycles de renouvellement plus variables sont confrontés à des baisses de volumes.

Les arbitrages de consommation continuent de freiner la consommation sur internet

Chaque trimestre, la Fevad publie les données collectées auprès d’une centaine de sites leaders à travers son le panel iCE 100 (voir méthodologie).

Les ventes de produits du panel ont progressé de 0,6% en 2023 attestant d’une stabilisation après l’année 2022 (-9%) qui reflétait le dégonflement d’une partie de l’effet Covid. La baisse des commandes sur les produits non-alimentaires atteint 9% en 2023. Le chiffre d’affaires est porté par la hausse du panier moyen : +3%. Avec une baisse des commandes de 2%, les cyberacheteurs ont maintenu l’adaptation de leurs comportements d’achats.

Ainsi, si les catégories Beauté et Meuble/Décoration résistent mieux avec respectivement +5% et -1% par rapport à 2022, la Mode/Textile et les Produits techniques/Electroménager continent de diminuer (-5% et -9%).

Sur l’année 2023, le niveau élevé de l’inflation sur l’alimentaire (+12%) a entraîné une forte hausse du chiffre d’affaires Alimentaire/Produits de Grande Consommation avec +11% (Source NielsenIQ).

Les sites de Voyage-Tourisme ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 13% en 2023. Une hausse qui reflète des arbitrages de consommation favorables à ce secteur qui, par ailleurs, a maintenu un niveau d’inflation supérieur à la moyenne.

Les ventes aux professionnels du panel iCE 100 qui avaient commencé à ralentir mi-2022 ont été freinées en 2023 : +4%.

L’activité sur les marketplaces (ventes réalisées pour le compte de tiers) résiste à la baisse des ventes de produits non-alimentaires, avec un volume d’affaires en léger recul de -1%.

Accéder à l’étude (réservé aux adhérents) :

Désolé ce contenu est reservé aux adhérents

Si vous êtes adhérent vous pouvez y accéder simplement en vous connectant à votre compte MyFEVAD. Si vous n'êtes pas adhérent et que vous souhaitez obtenir des informations sur l'adhésion à la FEVAD, n'hésitez à nous contacter contact@fevad.com.

Méthodologie :

Les données collectées par la Fevad auprès des sites marchands correspondent aux définitions suivantes : 

Indice commerce électronique (iCE 100) : Chiffre d’affaires réalisé en propre par les sites du Panel iCE 100 sur l’internet fixe et mobile. Les sites ne retiennent pas le volume d’affaires réalisé sur d’autres sites dans le cadre de ventes sur des places de marché. Par ailleurs, les sites qui éditent une place de marché ne retiennent pas le volume d’affaires réalisé sur la place de marché, ni les commissions générées. Enfin les ventes en marque blanche sont déclarées par les sites sur lesquels s’effectuent les ventes. Sont retenues uniquement les commandes livrées en France, quel que soit le lieu de livraison (domicile, point relais, magasins…). Le chiffre d’affaires considéré est celui du mois calendaire qui se définit par la date de commande et non la date de livraison. Les annulations, échanges et retours sont déduits ; les frais de port sont compris ; TTC pour les ventes aux particuliers, HT pour les ventes aux professionnels.

Indice place de marché : Volume d’affaires réalisé par les sites hébergés sur les places de marché de vente de produits, du panel iCE100.

Composition du Panel iCE 100 : Plus de 100 sites : produits grand public (100 sites), e-tourisme (15 sites) et ventes aux professionnels (20 sites).

Composition du Panel PSP : 8 plateformes sécurisées de paiement : Adyen, Lyra, Monetico Paiement, Monext, Paypal, Payplug, Verifone, Worldline.

Estimation du marché global : Le calcul de l’estimation du marché global est réalisé à partir des données recueillies auprès des sites du panel iCE 100, de la valeur des paiements électroniques (hors membres du panel iCE 100) communiqués par les prestataires participant au panel PSP et d’une estimation des paiements hors ligne (enquête Fevad auprès des marchands de l’iCE 100).

A propos de la Fevad :

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance fédère aujourd’hui plus de 800 entreprises. Elle est l’organisation représentative du secteur du commerce électronique et de la vente à distance. La Fevad a notamment pour mission de recueillir et diffuser l’information permettant l’amélioration de la connaissance du secteur et d’agir en faveur du développement durable et éthique de la vente à distance et du commerce électronique en France. Pour en savoir plus : www.fevad.com / Suivez-nous sur twitter : @FevadActu et sur LinkedIn.

Contact Presse : Nathalie Laîné – Responsable Communication

01 42 56 38 86 nlaine@fevad.com