Startups à suivre – Meituan-Dianping, Ubtech, Ycloset et Kitt.ai

942

MEITUAN-DIANPING : Quand Groupon et Yelp se rencontrent

La plateforme de vente groupée et de critique de restaurants Meituan-Dianping a émergé de la fusion entre Meituan (soutenue par Alibaba) et Dianping (soutenue par Tencent). Cependant, après la fusion, Alibaba a décidé de vendre ses parts dans la startup et reconcentrer ses efforts sur sa propre solution « online-to-offline » Koubei, rivale de Meituan-Dianping (Meituan). Ces événements ont illustré la nature impitoyable des Tencent et Alibaba, investissant dans des entreprises compétitrices puis tuant les plus faibles.

Aujourd’hui, avec seulement Tencent comme partenaire clé de Meituan venant des BATX, la startup a collaboré avec le géant dans des investissements. Récemment, ils ont exploré l’industrie de la santé en participant dans une levée de fonds de 24 millions de dollars US pour Shuidi – la plateforme de crowdfunding basée sur WeChat qui réunit les assureurs et la communauté médicale.

 

UBTECH : le robot humanoïde domestique aux portes du réel

La startup chinoise UBTech est engagée dans la recherche, le développement ainsi que la production de robots humanoïdes, au niveau logiciel et matériel. Leur mission est de mettre un robot dans chaque foyer et ainsi les intégrant dans la vie quotidienne pour créer un mode de vie plus intelligent. UBTech se développe à la fois en Orient et en Occident. Grâce aux connexions des investisseurs et à des partenariats, la startup a ainsi lancé un robot humanoïde appelé Lynx, qui fonctionne avec l’assistant vocal d’Amazon, Alexa. Avec 40% de leurs ventes en Chine, UBTech a aussi présenté QRobot Alpha, développé avec Xiaowei, l’assistant vocal de Tencent et intégré à l’écosystème social QQ. La vision d’UBTech d’amener la robotique dans la vie quotidienne des gens et des entreprises, avec l’analyse des données que cela implique, met la startup au centre d’un nouvel écosystème d’interactions avec les robots. Longtemps restée à l’abri de l’investissement public des BATX, la startup a levé 400 millions de dollars US en novembre 2017 dans une série C menée par Tencent.

 

YCLOSET : Une garde robe géante en location

YCloset est une jeune pousse chinoise dans le business du partage de vêtements lancée en 2015. Voici comment la plateforme fonctionne : les utilisateurs paient un abonnement mensuel de 499 yuans (75 dollars US) pour louer un nombre illimité de vêtements et d’accessoires via l’application mobile. YCloset ne facture pas les frais de blanchisserie et de livraison, et offre des réductions pour les membres qui achètent les vêtements au lieu de les louer. YCloset va coopérer avec les plates-formes e-commerce Taobao et Tmall d’Alibaba. Ce qui est intéressant c’est la manière dont le système de notation sociale d’Alibaba, Sesame Credit, est utilisé pour exempter les utilisateurs ayant un score de plus de 600 points de payer la caution. Softbank Chine et Sequoia Chine ont également participé à la Série C de 50 millions de dollars US, afin de résoudre des problèmes tels que le nettoyage des vêtements, l’efficacité de la livraison et la diversification des produits. Plusieurs centaines de marques de vêtements sont déjà partenaires de YCloset, y compris récemment, Kenzo et Acne Studios.

  

KITT.AI : L’arme secrète de Baidu pour développer ses chatbots

Baidu a acquis Kitt.ai pour renforcer ses capacités d’intelligence artificielle et plus spécifiquement pour lancer une plateforme pour les développeurs qui souhaitent créer des chatbots multi-agents et d’autres services basés sur le traitement automatique du langage naturel. La startup américaine a créé ChatFlow, une interface permettant de créer des conversations par glisser-déposer, ce qui simplifie le développement de chatbots. Elle a également lancé Snowboy, un moteur de détection des mots qui permet à n’importe qui de déclencher une commande vocale en utilisant un mot personnalisé, à la manière de l’assistant de Google avec « Ok Google » ou Amazon Echo avec « Alexa ». Une connexion à internet n’est pas nécessaire pour détecter ce mot de déclenchement. Kitt.ai était une entreprise rentable soutenue par le fond Alexa d’Amazon. Son produit, Snowboy, est déjà utilisé par plus de 12 000 développeurs. Baidu investit dans l’IA dans la Silicon Valley depuis 2011, année où l’entreprise a ouvert son premier centre de R&D aux États-Unis avec 200 employés. Le laboratoire AI de Baidu a récemment connu plusieurs changements depuis que son fondateur Andrew Ng et le directeur du Lab, Adam Coates, ont annoncé leurs départs au cours des derniers mois.

PARTAGER