Le shopper post pandémie est un shopper hybride | Petit-déjeuner Criteo x Fevad

854
Imprimer


« En 2019 nous avions encore des aficionados du offline et des aficionados du online. La pandémie a conduit à une digitalisation forcée, à la fois des enseignes et des consommateurs. En 2022, le shopper est hybride »

Gilles Giudicelli, Head of Research, Insights and Marketing Analytics, Criteo

 

Depuis le début de la crise sanitaire, nous parlons beaucoup d’accélération et de digitalisation des e-commerçants, mais qu’en est-il du côté des consommateurs ? Comment utilisent-ils aujourd’hui internet ? Quels enseignements en tirer ? Comment aborder le shopper hybride en 2022 ? Criteo s’est penché sur ces questions et a interrogé 1 000 shoppers en France et plus de 8 000 dans le monde pour mieux cerner leurs nouvelles habitudes d’achat et leurs préférences en matière de publicité. Le 4 juillet dernier, Gilles Giudicelli, Head of Research, Insights and Marketing Analytics, Criteo a présenté les conclusions de cette enquête lors d’un petit-déjeuner à la Fevad. 

Le shopper post pandémie est un shopper hybride :

En 2021, 60% des consommateurs ont adopté le BOPIS (buy online, pick up in store) contre 55% en 2019. Côté ROPO (research online, purchase offline), en 2019 ils étaient 72% à avoir adopté ce mode d’achat qui consiste à chercher sur internet avant d’acheter en magasin, ils sont 77% en 2021.

Le shopping durable, toujours d’actualité ?

En période pré-pandémique et pendant la pandémie, les consommateurs étaient de plus en plus nombreux à souhaiter consommer de manière plus durable et plus éthique. Entre temps, face à l’augmentation des prix du carburant, de certaines denrées alimentaires de base, est-ce que cette volonté et cette capacité à faire du shopping durable est encore là ?

En 2021, les préoccupations environnementales telles que la possibilité de recycler un produit, le pays d’origine ou encore l’aspect éthique de la production étaient assez homogènes au sein des différentes tranches d’âges des consommateurs (Gen Z, Millennials, Gen X, Boomers).

Une différence se creuse entre les tranches Gen Z et Boomers au sujet du montant que les shoppers sont prêts à engager pour des achats durables et éthiques. A titre d’exemple, 67% des consommateurs Gen Z sont prêts à payer plus pour la neutralité carbone de la livraison, contre 45% chez les shoppers Boomers. Qu’en est-il en 2022, dans un contexte économique moins stable ? Dans le domaine du textile, l’intérêt des consommateurs français pour le shopping durable, éthique et à valeurs ne se dément pas. En 2021, 65% des consommateurs affirmaient choisir certaines marques par rapport à d’autres en fonction des valeurs de la marque, contre 68% en 2022.

graphique achats durables  toutes générations

Pour les produits alimentaires, le parcours shopper hybride n’est pas l’exception mais la règle :

En 2022, 83% des consommateurs ayant fait un achat en ligne dans les 30 derniers jours ont opté pour un parcours shopper hybride et ont eu recours à du click and collect (Bopis) et du drive. Les acheteurs alimentaires en ligne sont principalement séduits par les photos des produits, les frais de livraison bas et les avis consommateurs fiables.

Pour accéder à l’intégralité des données et au PDF de présentation,

Désolé ce contenu est reservé aux adhérents

Si vous êtes adhérent vous pouvez y accéder simplement en vous connectant à votre compte MyFEVAD. Si vous n'êtes pas adhérent et que vous souhaitez obtenir des informations sur l'adhésion à la FEVAD, n'hésitez à nous contacter contact@fevad.com.