Édito – L’adtech au service du e-commerce : un secteur en pleine croissance

206
Imprimer

Téléchargement en masse de bloqueurs de publicité et entrée en application du règlement général sur la protection des données (RGPD) en mai 2018… Autant de mesures perçues comme des menaces pour le secteur de la publicité digitale. Pourtant, ce dernier ne s’est jamais aussi bien porté : le chiffre d’affaires de l’adtech français en 2018 s’est en effet élevé à près de 5 milliards d’euros. Soit une augmentation de 17% sur un an, ou encore la plus grande croissance annuelle depuis 2008 d’après l’Observatoire de l’e-pub.

En dix ans, ce marché a plus que doublé de taille. L’avènement des technologies publicitaires et l’arrivée de nouveaux canaux et appareils ont donné aux acteurs du ecommerce davantage d’opportunités de toucher leurs consommateurs. Deux principales tendances ont ainsi fait mouche jusqu’à présent : le search et le social. Le point commun entre elles ? Une situation de quasi monopole de deux mastodontes des GAFA que l’on ne présente plus : Google et Facebook. Le premier capte à lui seul la quasi-intégralité du marché de la recherche en ligne tandis que le deuxième caracole en tête dans le domaine de la publicité sur réseaux sociaux.

Les GAFA centralisent en effet les moyens considérables face à une industrie encore morcelée, surtout en Europe, et qui questionne ses standards: formats unifiés, niveau acceptable de visibilité des pubs ou de leur environnement… Toute volonté d’exister en dehors des règles édictées par les grandes plateformes est difficile. Criteo, inventeur du reciblage en ligne et champion français de l’adtech, en a notamment fait les frais après les changements de règles imposés par Apple fin 2017.

Ainsi, tous les ans, des fusions-acquisitions sont opérées par des entreprises afin d’atteindre une taille et une expertise qui leur permettront de rester compétitives dans un marché dominé par des géants. Parallèlement, les avancées technologiques et les usages créent de nouvelles opportunités engendrant la naissance de nombreuses startups qui en explorent les pistes. Nous vous proposons ainsi d’en découvrir trois : Ogury, Adot et Kamp’n.

Nous poursuivrons dans le focus avec cinq grandes tendances qui promettent une belle évolution du secteur de la publicité en ligne et auront un véritable impact sur les équipes créatives. 

Enfin, dans l’interview du mois, Asmaâ Bentahar, directrice marketing chez Pubstack nous présente cet acteur français en pleine croissance de la publicité programmatique et en quoi une startup peut arriver à se démarquer des mastodontes tels que Google ou Facebook.

Bonne lecture !

Lire la News Innovation du LAB Fevad n°47 de Janvier 2020