Cybersécurité : La Fevad soutient Cybermalveillance.gouv.fr

2721

Au regard de l’augmentation du nombre d’attaques informatiques notamment de types rançongiciel et hameçonnage, la prévention et l’assistance technique de proximité portées aux victimes d’actes de cybermalveillance – particuliers, entreprises (TPE/PME) et collectivités territoriales jusqu’alors non accompagnés – constituent un objectif prioritaire.

Livre blanc cybersécurité & e-commerceLa Fevad y est particulièrement sensible et a publié un Livre Blanc proposant des témoignages et des ressources pour inviter les acteurs du e-commerce, particulièrement visés, à s’engager dans une démarche visant à instaurer une culture de la Cybersécurité (A télécharger ici).

Matérialisé par le site cybermalveillance.gouv.fr, le dispositif national d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance, incubé par l’ANSSI et copiloté avec le ministère de l’Intérieur, s’adresse gratuitement aux particuliers, aux entreprises et collectivités territoriales (hors OIV). Il a pour objectifs :

  • la mise en relation des victimes via une plate-forme numérique avec des prestataires de proximité susceptibles de restaurer leurs systèmes ;
  • la mise en place de campagnes de prévention et de sensibilisation à la sécurité du numérique ;
  • la création d’un observatoire du risque numérique permettant de l’anticiper. Ce dispositif s’appuie d’une part sur les prestataires techniques de proximité et d’autre part sur les réseaux existants au niveau territorial, qu’il s’agisse des administrations de I‘État (Gendarmerie, Police, représentants locaux de I’ANSSI) ou des collectivités et acteurs locaux (chambres consulaires, fédérations professionnelles, réseaux « transition numérique », etc.).

Le dispositif «Cybermalveillance.gouv.fr» est défini et piloté par le groupement d’intérêt public ACYMA, une structure légale permettant l’implication financière et opérationnelle d’acteurs publics et privés. Les membres du GIP sont répartis en 4 collèges rassemblant des représentants de l’Etat, des « victimes » (utilisateurs), des prestataires et des fournisseurs de solutions.

La plate-forme www.cybermalveillance.gouv.fr propose deux parcours, un premier pour les victimes d’acte de cybermalveillance et un second pour les prestataires de services de proximité :

  • Les victimes seront mises en relation avec des prestataires de proximité susceptibles de les assister grâce à un parcours permettant d’identifier la nature de l’incident.
  • Les prestataires de toute la France souhaitant proposer leurs services peuvent d’ores et déjà s’enregistrer sur la plate-forme.

Un espace dédié à la sensibilisation des enjeux de la protection de la vie privée numérique est également accessible aux internautes. À terme, des campagnes de prévention seront lancées à l’échelle nationale.

Grâce au recueil de nombreuses statistiques, un observatoire sera créé en vue d’anticiper le risque numérique.

Un kit de sensibilisation bientôt disponible pour les entreprises

Le dispositif national Cybermalveillance.gouv.fr crée avec ses membres un kit de sensibilisation qui adressera le particulier à travers le canal professionnel. Réalisé sous licence ouverte (ETALAB 2.0), ce kit sera mis gratuitement à disposition des entreprises, collectivités et associations. Il contiendra des outils pédagogiques adaptés et modulaires (vidéos, infographies, fiches réflexes, …) à destination de leurs collaborateurs afin de :
• Sensibiliser aux risques numériques
• Dispenser les bonnes pratiques
• Traiter des usages professionnels et personnels

Vous pouvez dès à présent vous inscrire en ligne ici afin de recevoir le kit de sensibilisation (envoi avant l’été 2018).

 

PARTAGER