2022 : apprendre à vivre avec le virus ?

334
Imprimer

Nous démarrons l’année 2022 avec de nouveau un virus qui fait la une de l’actualité, et nous fait nous demander si et quand nous en aurons fini un jour. Nous espérions il y a un an que la vaccination allait permettre de l’éliminer, pour reprendre « une vie normale ». Mais un nouveau variant est apparu, certes apparemment moins dangereux, mais qui entraine de nouveaux protocoles sanitaires, de nouvelles contraintes, des isolements, des quarantaines qui désorganisent la vie des entreprises, et compliquent la vie des gens.

Il est donc possible que nous ayons encore à vivre en 2022 avec un ou des virus. Les prévisions sont donc très difficiles pour les entreprises, mais nous avons la certitude que les nouveaux comportements qui se sont renforcés ou développés pendant la crise vont persister, comportements liés pour la plupart au numérique. Je citerai, sans que ce soit exhaustif, les réunions à distance (visioconférence), le télétravail 2 ou 3 jours par semaine, le streaming vidéo, la livraison de plats cuisinés depuis un restaurant, et bien sûr le e-commerce. 

La situation du e-commerce, vous le savez, est très contrastée selon qu’on parle de services ou de produits. Les services ne sont pas encore tirés d’affaires, même si la situation a été meilleure sur le deuxième semestre 2021. Mais la généralisation du télétravail et des réunions à distance risque d’impacter durablement le secteur des voyages d’affaires. Quant au tourisme, il n’est pas revenu à son niveau d’avant crise, et je ne me risquerai à aucun pronostic.

La situation est très différente pour le commerce de produits, qui a connu à chaque confinement un coup d’accélérateur, suivi par une consolidation mais sans redescendre au niveau précédent. Dans la société française, il y a désormais consensus sur la nécessité pour tous les commerçants d’avoir une présence sur internet, comme cela a été réaffirmé lors des récentes Assises du Commerce. Le débat porte désormais surtout sur la façon d’aider les magasins, et en particulier les plus petits, à avoir cette présence numérique, et sur les conditions de concurrence entre les types de commerce.

En résumé, pour autant que nous puissions avoir de visibilité, la vente à distance a tout pour réaliser une nouvelle année record en 2022. Car le seul chiffre que je citerai, à mon avis le plus important gage de succès, est le taux de satisfaction mesuré par la Fevad et Médiamétrie en novembre dernier : 98% des acheteurs en ligne se déclarent satisfaits de leur achat, dont 45% « très satisfaits », en hausse de 12 points par rapport à 2020 : c’est un score impressionnant !

Je vous souhaite donc une nouvelle année pleine de succès pour votre entreprise. Et sur un plan personnel, je vous souhaite d’abord bien sûr une bonne santé (prenez soin de vous et de vos proches !), condition nécessaire à un 2022 heureux et joyeux. Bonne année à tous et à toutes !

François Momboisse, Président de la Fevad