L’Entretien du Mois – Benoît Grouchko

3024

Ingénieur des Mines de 27 ans, Benoît Grouchko est un ancien du spécialiste du retargeting Criteo où il travaillait dans les équipes produit.

Il a créé Databerries il y a deux ans avec deux de ses amis ; François Wyss, COO (ex Google), et Guillaume Charhon, CTO et entrepreneur mobile.

Concrètement, sa solution, baptisée Real Life Targeting, permet de diffuser des publicités auprès d’un public de mobinautes, ciblés en fonction des lieux qu’ils ont fréquentés dans le passé.

Aujourd’hui, Databerries emploie 40 personnes entre Paris et New York.

Présent lors de la table ronde des “Enjeux E-Commerce” sur le thème “Quand data et IA hackent le e-commerce”, nous avons voulu en savoir plus sur sa solution.

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours et ce qui vous a poussé à quitter Criteo pour fonder Databerries ?

Au cours de mes trois années chez Criteo, j’ai eu la chance d’être au cœur des problématiques du marketing digital et d’observer à quel point la transformation digitale chamboule le monde du commerce. En particulier, j’ai constaté que les enseignes de distribution ont des stratégies marketing qui ont très peu évolué par rapport à l’ère pré e-commerce.

Cela étant, il y des technologies, avec l’avènement du marketing digital, qui permettent d’optimiser la stratégie marketing et la rendre beaucoup plus sophistiquée et puissante.

Par ailleurs, le mobile, à la fois digital et offline puisqu’il ne quitte pas notre poche, permet de faire la jonction entre ces deux mondes.

C’est pourquoi, avec mes deux associés, on a décidé de mettre un produit qui s’appuie sur des standards du marketing digital au service des enseignes de magasins physiques.

Ce que j’entends pas “standards du marketing digital” ce sont :

●     La personnalisation de l’expérience utilisateur

●     Le ciblage

●     La mesure de la performance

On est partis de ce constat pour lancer Databerries afin de répondre à cet enjeu majeur pour les enseignes de magasin. Si on regarde aujourd’hui l’évolution de cet écosystème, il y a de très gros acteurs du e-commerce qui rendent de plus en plus difficile de tirer son épingle du jeu pour les enseignes traditionnelles. Ce n’est pas sur l’e-commerce qu’elles feront la différence. C’est via leur réseau de magasins physiques qu’elles peuvent conserver un avantage concurrentiel et se développer. La question pour ces enseignes aujourd’hui, c’est comment capitaliser sur ce réseau en exploitant les meilleures technologies du marché, en ayant la meilleure expérience utilisateur.

Comment utilisez-vous l’intelligence artificielle et les données collectées pour cibler les mobinautes ?

Notre enjeu est simple : générer un maximum de trafic en magasin pour nos clients.

Pour cela, notre plateforme va exploiter des données collectées par l’enseigne; pour définir des profils anonymes et définir quels sont les clients les plus pertinents à cibler afin de les attirer en magasin.

Plus précisément, nous nous appuyons sur des données anonymes de géolocalisation afin d’améliorer la pertinence et le ciblage publicitaire. Grâce aux nouvelles technologies, nous pouvons récolter l’historique des lieux visités par l’utilisateur de smartphone. Par exemple, pour Carrefour nous  ciblons toutes les personnes qui habitent et passent à proximité du magasin et qui ont l’habitude de se rendre dans des enseignes de distribution afin de les inciter à se rendre chez Carrefour.

Ensuite, nous pouvons mesurer la part de trafic générée grâce à notre plateforme, pour donner aux clients un moyen de piloter leur ROI.

Notre performance réside dans notre capacité à définir les utilisateurs les plus pertinents et à les cibler avec des publicités personnalisées, au bon moment !

En quoi la solution proposée par Databerries se différencie-t-elle de la compétition ?

Le marché du marketing digital est très compétitif, nous avons beaucoup de concurrents et nous n’échappons pas à la règle.

Ce qui nous permet de nous différencier de ces concurrents, c’est que notre solution est plus performante, avec un meilleur ROI, et ce grâce à notre technologie. Aujourd’hui chez Databerries, nous sommes une cinquantaine, et 50% d’entre nous travaillent en R&D pour continuer d’améliorer et de développer notre produit pour être toujours plus performant !

A quel stade de développement en êtes-vous ? Quelles sont vos ambitions pour la suite ?

Nous avons réalisé notre deuxième levée de fonds en mars dernier (15 millions de dollars) qui devrait nous permettre deux choses :

●     Investir sur le produit et continuer de développer notre technologie

●     Accélérer le développement commercial, que ce soit en France, ou à l’international comme aux Etats-Unis et au Royaume-Uni où nous avons des bureaux.

Pouvez-vous expliquer un exemple de projet que vous avez eu pour un client dans l’e-commerce ou le retail ?

Par exemple, nous avons accompagné Brico Depot, un des leaders sur le marché des grandes surfaces de bricolage, pour générer un maximum de trafic dans leurs magasins. Il s’agissait de prédire quels sont les utilisateurs qui ont la plus forte affinité avec le bricolage et qui sont les plus susceptibles de se rendre en magasin. Notre ROI pour ce projet était 13 pour 1, soit, pour 1 euros investi, 13 euros de chiffre d’affaire générés pour le client.

Quelles sont les tendances phares qui vont avoir un impact sur l’e-commerce et le retail selon vous?

Pour moi, la tendance majeure c’est qu’aujourd’hui, un acteur est en train de prendre le lead : Amazon. Dans un écosystème où il y a des économies d’échelle énormes, le géant américain crée peu à peu une situation de monopole.

Une autre tendance qui est très importante, c’est qu’il y a une convergence entre le e-commerce et le commerce et que les enseignes sont de plus en plus multicanales. Des enseignes physiques tirent parti du digital et du e-commerce pour adapter leurs modèles aux nouveaux usages.

PARTAGER