Cybersécurité – Revue du web

1088

revue-1Les entreprises européennes devront signaler publiquement dans les 3 jours les cyber-attaques dont elles sont victimes

Après des années de débats, les autorités européennes ont récemment approuvés le Règlement Général sur la Protection des Données, qui entrera en application d’ici deux ans. Pour la première fois, les entreprises qui opèrent en Europe devront signaler si elles sont victimes de hackers aux autorités nationales dans les 72h, et devront avertir les individus affectés en cas de risque significatif d’attaque. Alors que les Etats-Unis ont fait les gros titres à maintes reprises suite à des attaques par des hackers d’entreprises publiques, agences gouvernementales ou universités, obligés de divulguer ces informations, l’Europe n’avait jusqu’alors pas obligé les organisations à rendre publique ce genre d’information.

revue-2

Le gouvernement chinois prend de nouvelles mesures pour contrôler le net sous le prétexte de la cybersécurité

La Chine met en œuvre des mesures très fortes en matière de contrôle et de sécurité du web. Il s’agit peut-être d’un prétexte pour un maintenir une sorte de censure. Mais c’est également le résultat d’une paranoïa à l’égard des entreprises étrangères, en particulier américaines, qui pourraient collecter des informations sur les utilisateurs chinois. En mars dernier, la Chine a également révélé un projet de loi qui oblige les sites à enregistrer leurs noms de domaines avec les services et autorités Chinoises, au risque d’être inaccessible en Chine. Il n’est pas encore clair si cette loi s’appliquerait à tous les entreprises ou seulement celles qui résident en Chine. Une autre nouvelle réglementation oblige les utilisateurs de services internet à s’enregistrer avec leurs noms réels. Cela oblige les entreprises chinoises à identifier les utilisateurs, vérifier leurs informations et traquer leurs activités mais devrait fournir des avantages à long terme grâce une crédibilité accrue.

revue-3

L’authentification biométrique connaît une croissance rapide en Asie

L’authentification biométrique, grâce aux empreintes digitales ou de l’iris, connaît une croissance rapide en Asie. Ce recours aux technologies biométriques facilite l’adoption de nouveaux usages technologiques, notamment pour une grande partie de la population rurale dont le niveau d’éducation est faible.

Ainsi, le Vietnam a sorti sa première carte de débit biométrique en 2012, offrant une authentification par empreinte digitale pour rendre les distributeurs automatiques plus faciles à utiliser pour les Vietnamiens. OCBC, une des plus importantes banques en Asie du Sud-Est vient de lancer en avril l’authentification biométrique pour son application mobile bancaire business. L’Inde a lancé depuis quelques années un gros projet pour collecter les données biométriques et démographiques de ses résidents. Cette base de données appelée Aadhaar est mise à disposition de tous sous forme d’une API et va permettre d’accélérer la transformation numérique de l’Inde.

PARTAGER