Bilan 2016 du e-commerce en France : le cap des 70 milliards a été franchi

Paris, le 26 janvier 2017

9876

Selon l’étude présentée aujourd’hui par la Fevad au Ministère de l’Economie et de l’Industrie les ventes en ligne ont poursuivi leur développement en 2016.

Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de plus de 200 000 sites internet. La permanence de la méthodologie et le traitement des données ont été validés par le cabinet KPMG.

En 2016, le e-commerce a atteint 72 milliards d’euros

Au total, les Français ont dépensé 72 milliards d’euros sur internet en 2016, un chiffre en hausse de 14,6% sur un an et qui confirme donc sa ré-accélération. Le cap du milliard de transactions en ligne a été franchi en 2016 avec une progression de 23%. Cela représente 33 transactions par seconde.

Ces bonnes performances du e-commerce français s’expliquent notamment par un bilan très positif des ventes de fin d’année. A Noël (mois de novembre et décembre), les ventes sur internet (produits et services) ont progressé de 15% par rapport à Noël 2015. Les achats en ligne ont atteint 14 milliards d’euros portés par l’augmentation du nombre d’acheteurs et de la fréquence d’achat. Noël représente près de 20% des ventes sur internet. L’enquête réalisée par l’institut CSA pour la Fevad, et présentée ce jour, sur les perspectives 2017 confirme cet engouement : 73% des e-acheteurs soit 7 points de plus que l’an dernier ont en effet déclaré avoir acheté des cadeaux de fin d’année sur internet.

Les cyber-acheteurs dépensent en moyenne 2 000 euros par an sur internet

Le montant moyen annuel d’une transaction baisse à 70 euros en 2016 vs 75 euros en 2015 soit -7%. Sur les deux dernières années, le panier moyen a fortement diminué. L’élargissement de l’offre, le développement de la concurrence mais également les nouvelles approches en matière de logistique (abonnements de livraison en illimité, gratuité de la livraison et des retours) contribuent à amplifier ce phénomène. Cette baisse du panier moyen est cependant compensée par un record d’augmentation de la fréquence d’achat en 2016 : +21% par rapport à 2015. Les e-acheteurs réalisent en moyenne 28 transactions en ligne sur l’année pour un montant total de 2 000 euros. Ce montant a quasiment doublé par rapport à 2010 où il était de 1 084 euros.

Le nombre de sites marchands actifs progresse de 12% sur un an. On estime désormais à plus de 200 000 le nombre de sites marchands en France. En dix ans, le nombre de sites a été multiplié par 10.

L’indice iCE 40 maintient son rythme de croissance sur l’année

L’indice iCE 40 (qui permet de mesurer la croissance des sites leaders, à périmètre constant) confirme les bons résultats du secteur.

Les sites de vente aux particuliers progressent de 9% (y compris market places) et maintiennent le niveau de croissance de 2015. La consommation des ménages qui s’est améliorée en 2016 a également porté la croissance des ventes internet.

Les ventes en ligne de voyage-tourisme affichent une belle résistance sur 2016 avec +3%.

Les ventes internet aux professionnels maintiennent une croissance à deux chiffres avec une progression de +10% sur l’année.

Le m-commerce et les market places continuent de gagner des parts de marché  

L’indice iPM, destiné à mesurer le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les marchands hébergés sur les places de marché de l’iCE 40), a progressé de 18% en 2016. Une progression moins importante que l’an dernier, mais des ventes qui pèsent une part de plus en plus importante sur l’activité des sites. Elles représentent désormais 28% du volume d’affaires total des sites participant à l’iPM (vs 26% en 2015).

L’indice iCM, qui mesure les ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marchés) progresse de 30% en un an. C’est plus du quart du volume d’affaires des sites du panel iCM qui est désormais réalisé sur terminaux mobiles et même 28% au 4ème trimestre avec les achats de Noël. Cette tendance devrait continuer à se développer en 2017, comme le montrent les résultats du baromètre de l’audience m-commerce publié le même jour avec Médiamétrie.

Le marché devrait atteindre 80 milliards d’euros en 2017

Le marché du e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d’euros en 2017 porté par l’élargissement de la clientèle et la hausse de la fréquence d’achat.


Voir l’étude complète (réservé aux adhérents)

Méthodologie :

Les résultats présentés dans le cadre du bilan e-commerce sont issus des études menées par la Fevad à partir des données collectées directement auprès des sites marchands et des plateformes de paiement sécurisées. Le bilan s’appuie sur les définitions suivantes :

Indice commerce électronique (iCE) : Il est calculé à partir du chiffre d’affaires réalisé directement par les entreprises du panel iCE 40 sur l’internet fixe et mobile (hors marketplaces). Uniquement les commandes livrées en France quelque soit le lieu de livraison (domicile, relais, magasins,…). Il s’agit du chiffre d’affaires commandé, annulations, échanges et retours déduits, frais de port compris, T.T.C pour les ventes aux particuliers, HT pour les ventes aux professionnels.

Indice place de marché (iPM) : Il est calculé à partir des données collectées auprès des places de marché qui participent au panel. Il correspond aux ventes réalisées sur les market places par les sites utilisateurs.

Indice commerce mobile (iCM) : Il est calculé à partir des données collectées auprès des sites du panel. Il correspond au chiffre d’affaires réalisé directement par les entreprises membres du panel sur smartphones et tablettes numériques dans le cadre des sites mobiles et applications (hors téléchargements d’applications).

Composition du panel iCE 40 : Les résultats du bilan e-commerce ont été calculés à partir du panel iCE 40 composé des sites suivants :

3 Suisses, Accor-Hotels, Air France, Auchan, Blanche Porte, Booking*, Boulanger, Brandalley,  Cdiscount, Cdiscount Pro, Club Med, Conforama, Darty, Edreams, Fnac, Galeries Lafayette, Go Voyages, HomeAway France, Bruneau, Kiabi, La Halle, La Redoute, Lastminute, LDLC Pro, Legallais, Manutan, Mistergooddeal, Opodo, Pierre & Vacances, Raja, Rue du commerce,  Sarenza, Sephora, Showroomprivé, Spartoo, Staples/JPG, Ugap, Vente-privee.com, vente-privee-voyage.com,  Voyages-sncf.com, Yves Rocher.

*Estimation Fevad

Composition du panel PSP : Pour les besoins de l’étude, la Fevad interroge un panel de plateformes sécurisées de paiement, totalisant 204 000 sites : Adyen, Be2bill by Dalenys, Ingenico Payment Services, Monetico Paiement, Monext, PayBox, Paypal, PayZen, Worldline.

Estimation du marché global : Le calcul de l’estimation de marché global est obtenu en agrégeant les données recueillies auprès des sites du panel iCE40 et la valeur des paiements électroniques (hors membres du panel iCE.40) communiqués par les prestataires participant au panel PSP

A propos de la Fevad :

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance, créée en 1957, fédère aujourd’hui 600 entreprises et 800 sites internet. Elle est l’organisation représentative du secteur du commerce électronique et de la vente à distance. La Fevad a notamment pour mission de recueillir et diffuser l’information permettant l’amélioration de la connaissance du secteur et d’agir en faveur du développement durable et éthique de la vente à distance et du commerce électronique en France.

Pour en savoir plus : www.fevad.com / suivez-nous sur twitter : @FevadActu

A propos de KPMG France

Les équipes Data & Analytics et experts e-commerce de KPMG France accompagnent la FEVAD dans le processus de validation des données chiffrées communiquées au marché. Les experts Data & Analytics de KPMG interviennent plus largement pour accompagner leurs clients sur toute la chaîne de valeur des données autour de trois vecteurs stratégiques : croissance et expérience clients, optimisation de la performance et gestion des risques.

Pour rappel, KPMG France est leader de l’audit et du conseil, KPMG France est membre de KPMG International, réseau de cabinets indépendants exerçant dans 155 pays. Nos 8 300 professionnels interviennent auprès des grands comptes internationaux, des ETI et des groupes familiaux, des TPE et dans différents secteurs de l’industrie, du commerce et des services financiers.

Contact Presse :
Nathalie Laîné – Responsable Communication | 01 42 56 38 86 nlaine@fevad.com

PARTAGER